Manifestation du 1er-Mai : Jean-Luc Mélenchon se voit déjà "revenir comme président" le 1er mai 2022

Manifestation du 1er-Mai : Jean-Luc Mélenchon se voit déjà "revenir comme président" le 1er mai 2022
Le leader insoumis, Jean-Luc Mélenchon (au centre), donne un discours à Lille, le 1er mai 2021.

publié le samedi 01 mai 2021 à 14h45

A Lille, le leader insoumis a fait un discours résolument tourné vers l'élection présidentielle de 2022, expliquant notamment vouloir "rétablir les 8 heures de travail, les 35 heures, la retraite à 60 ans" et "construire un tout autre monde".

Présent à Lille pour les manifestations du 1er-Mai, le discours du leader insoumis Jean-Luc Mélenchon a pris des airs de campagne présidentielle. "Je suis venu vous dire, si vous êtes résignés, si vous avez peur, si vous baissez les yeux, relevez les yeux, relevez la tête, relevez les épaules, nous pouvons construire si nous le voulons un tout autre monde !", a lancé le député des Bouches-du-Rhône qui souhaite rassembler "la classe ouvrière, les salariés, les travailleurs, les gens humbles" derrière sa candidature.



Aux côtés des députés LFI Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, Jean-Luc Mélenchon s'en est pris à Emmanuel Macron d'une part, qui "vous dit que le rétablissement de l'impôt sur la fortune serait une monstruosité parce que, paraît-il, on taxerait le succès. Mais que voulez-vous qu'on taxe ? L'échec, peut-être ? Alors, le pays serait riche de tous ceux du président de la République !", et aux puissants d'autre part qui "croient que la vie humaine entière puisse être dévorée par ce que vous appelez le travail auquel vous soumettez tant de gens", travail "aujourd'hui détourné en un travail gratuit pour le capital".

"J'ai un vœu à faire pour la classe ouvrière, les salariés, les travailleurs, les gens humbles qui vivent seulement de leur travail et qui espèrent en vivre dignement : être libérés de la peur du chômage, du licenciement, de la peur du lendemain car demain pourrait être beau, demain pourrait être lumineux", a lancé le leader insoumis. "Car du travail il y en a de tous côtés à faire, il y en a partout, il y en a un besoin urgent parce que le dérèglement climatique fait que bientôt, chaque semaine, chaque jour, il faudra trouver une solution à des situations inouïes dont personne avant n'avait eu la connaissance", a poursuivi Jean-Luc Mélenchon. 

"Je vous souhaite, que le 1er mai 2022, je puisse revenir vous voir comme président de la République, ayant rétabli les 8 heures de travail, les 35 heures, la retraite à 60 ans", a-t-il poursuivi. "Choisissez entre cet homme qui dit 'chacun pour soi' et moi et mes compagnons et compagnes qui vous disons que ce qui compte, c'est d'être tous ensemble" pour "relever les défis que vous lance la nature, les circonstances", a appelé le leader de gauche.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.