Politique

Mandats présidentiels limités : Emmanuel Macron juge que cette règle est une "funeste connerie"

Le chef de l’État n’avait jusqu’à présent jamais dit le fond de sa pensée à propos de la limitation à deux quinquennats consécutifs. C’est maintenant chose faite lors de la réunion avec les chefs des partis politiques, rapporte BFMTV ce jeudi 31 août.

Alors que le président de la République a reçu mercredi tous les chefs de parti de l’opposition pour une réunion de travail, Emmanuel Macron s’est laissé aller sur limitation des mandats présidentiels deux quinquennats consécutifs. Lancé sur le sujet par Jordan Bardella à propos d’un retour au septennat, le président a alors déclaré : "ça a été une funeste connerie de limiter les mandats présidentiels", selon des informations de BFMTV. Il vient ainsi confirmer une sortie de Jean-Luc Mélenchon sur ce point.

Une prise de position qui surprend

Une phrase qui contraste pourtant avec les dernières sorties médiatiques d’Emmanuel Macron sur le sujet. En juin dernier dans un entretien dans le journal La Provence, le chef de l’État disait : "Ce qui m'importe n'est pas de durer mais de faire". Quelques semaines plus tard, lors de son déplacement en Polynésie française, le président de la République avait évoqué sa succession en 2027, citant notamment Édouard Philippe, son ancien Premier ministre, comme un candidat capable de prendre sa suite.

Ce n’est pas la première fois qu’un proche d’Emmanuel Macron s’exprime à propos de cette limitation. En juin dernier, c’est Richard Ferrand, l’ancien président de l’Assemblée nationale qui disait "regretter la limitation du mandat présidentiel dans le temps". Il avait ensuite fait machine arrière, estimant qu’il "ne faut pas changer les règles en cours de match".

publié le 31 août à 17h22, Romain Strozza, 6Medias

Liens commerciaux