Malfaçons : la galerie des horreurs

Malfaçons : la galerie des horreurs
Angélique Bergamo, Université de Lorraine, deuxième prix étudiant. Décollement d'un revêtement filmogène sur une façade.

Libération, publié le mardi 12 juin 2018 à 13h31

Parcourir le catalogue d'images du treizième concours photo de l'Agence pour la qualité de la construction est une expérience étrange. Rien que le sujet, déjà : les auteurs des clichés, professionnels du bâtiment et depuis trois ans, étudiants des écoles du métier, ont été invités à photographier les malfaçons. Entre des éléments de chantier bâclés, mal mis en œuvre, bricolés, rafistolés et leurs conséquences de craquelures, boursouflages, moisissures et autres infiltrations, on se demande ce qui l'emporte, de l'accablement ou du rire.

Ce qui est accablant, c'est d'avoir encore des étanchéités tellement ratées que la maison se retrouve avec un tuyau de descente d'eaux pluviales dans le salon, de voir des chignons de fils électriques dans des épaisseurs de

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.