Maire PS de Nantes enfarinée: l'auteur présumé jugé le 22 novembre

Maire PS de Nantes enfarinée: l'auteur présumé jugé le 22 novembre
Mme Johanna Rolland, maire de Nantes, le 4 juillet 2018

AFP, publié le vendredi 12 octobre 2018 à 17h18

Un jeune de 24 ans, soupçonné d'avoir enfariné la maire PS de Nantes Johanna Rolland samedi dernier sur un marché de la ville, comparaîtra le 22 novembre devant le tribunal correctionnel de Nantes.

Le jeune s'était rendu de lui-même au commissariat de Nantes jeudi et avait été placé en garde à vue.

Remis en liberté sous contrôle judiciaire vendredi, il sera jugé le 22 novembre pour "violences sans ITT sur personne chargée de mission de service public" et refus de prélèvement d'ADN.

Samedi dernier, alors qu'elle venait à la rencontre des habitants sur le marché de la Petite Hollande, l'élue avait été prise à partie et insultée par un petit groupe de militants qui lui ont reproché le placement en rétention de quatre migrants après l'évacuation d'une ancienne maison de retraite, où plusieurs d'entre eux étaient hébergés, selon la mairie.

Enfarinée à cette occasion, Mme Rolland avait annoncé son intention de porter plainte contre X.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy avait dénoncé sur Twitter des "actes dégradants et violents qui montrent le peu d'esprit démocratique de ces militants extrémistes". Les élus d'opposition municipale du groupe de la droite et du centre avaient également condamné "un geste humiliant" sur Twitter. 

Début juillet, la voiture personnelle de Johanna Rolland avait été incendiée durant les émeutes ayant éclaté à Nantes après la mort d'un jeune homme tué par un policier lors d'un contrôle. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.