Macron veut encore croire à la possibilité de fédérer les réformistes européens

Macron veut encore croire à la possibilité de fédérer les réformistes européens

Emmanuel Macron, le 9 février 2018 à l'Elysée

Libération, publié le mercredi 14 février 2018 à 08h27

«Je n'oublie pas d'où je viens et ce qui fait que je suis là aujourd'hui», confiait gravement, mardi soir, Emmanuel Macron. «Je suis le fruit d'une brutalité de l'histoire. D'une effraction. Parce que la France était malheureuse et inquiète...», a-t-il ajouté, concluant ainsi une longue séance d'explication de sa politique devant une centaine de journalistes. En rappelant les conditions très particulières de son élection en mai dernier, il voulait expliquer pourquoi il ne se sentait «pas autorisé» à prendre le moindre «répit» dans ce qu'il entreprend au sommet de l'Etat. Et pourquoi il se faisait un devoir d'accepter cette «part d'ascèse» qu'impose selon lui l'exercice du pouvoir.

Pour la première fois depuis son élection, le président de la République s'est…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
12 commentaires - Macron veut encore croire à la possibilité de fédérer les réformistes européens
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]