Macron face à Bourdin et Plenel : «La pire émission que j'ai jamais vue», juge Louvrier

Macron face à Bourdin et Plenel : «La pire émission que j'ai jamais vue», juge Louvrier

Franck Louvrier fustige une émission qui «oublie les Français».

leparisien.fr, publié le dimanche 15 avril 2018 à 23h42

Le président de la République a répondu aux questions des journalistes Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel ce dimanche soir. Un débat décevant, estime l'ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, Franck Louvrier.

« C'est la pire émission que je n'ai jamais vue. » Franck Louvrier est consterné. L'ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy fustige une émission qui « oublie les Français ». Ce dimanche soir, les journalistes Jean-Jacques Bourdin (BFMTV/RMC) et Edwy Plenel (Mediapart) ont accueilli le président de la République, Emmanuel Macron, qui est venu défendre son bilan pendant deux heures au palais de Chaillot à Paris.

C'est d'abord la « mise en scène beaucoup trop fastueuse et le lieu » qui a « choqué » Franck Louvrier. Emmanuel Macron est effectivement arrivé dans le palais au style Art déco en descendant les marches au bras de sa femme. « On est très loin du débat qui a eu lieu jeudi avec Jean-Pierre Pernaut dans l'Orne, rappelle Franck Louvrier. L'émission répondait aux questions des Français. Ce soir, on parle de tout, sauf de ce qui les préoccupe. »

Le conseiller en communication trouve « incompréhensible » qu'en une heure de débat « seules la Syrie et l'évasion fiscale soient évoquées ». « Ce ne sont pas des sujets qui intéressent les Français. Il n'y a aucun fil conducteur dans l'émission et au bout d'une demi-heure, ça se traite de malhonnête. »

Président «pugnace»Si Franck Louvrier trouve le président « pugnace », il se désole que Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel « écoutent davantage leurs questions que les réponses de Macron ». Le style des journalistes ? « Edwy Plenel n'est pas un intervieweur. S'il n'était pas là, cela ne changerait rien. On voit bien que ce sont deux journalistes qui n'ont pas suffisamment travaillé pour rendre le débat fluide », tacle Franck Louvrier.

Un débat « difficile », donc, pour Emmanuel Macron, qui « essaye de dérouler une pensée pédagogue, mais il n'a pas pu rentrer dans le fond des sujets », avance l'expert. Les « vrais thèmes », comme Notre-Dame-des-Landes ou la guerre des cheminots sont « arrivés trop tard et abordés trop rapidement », s'étonne Franck Louvrier. « Malheureusement, personne n'est à sa place. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.