Macron et May appellent à renforcer l'interdiction des armes chimiques

Macron et May appellent à renforcer l'interdiction des armes chimiques
Le président français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May à Londres, le 18 janvier 2018

AFP, publié le dimanche 29 avril 2018 à 14h39

Le président français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May ont appelé dimanche la communauté internationale à renforcer l'interdiction des armes chimiques, à l'occasion du 21ᵉ anniversaire de la Convention les proscrivant.

"À l'occasion du 21ᵉ anniversaire de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, et après les événements de Douma et Salisbury, Theresa May et moi appelons la communauté internationale à renforcer avec nous l'interdiction de ces armes de destruction massive", écrit M. Macron sur Twitter.

"Il y a 21 ans, la Convention sur l'interdiction des armes chimiques a banni l'usage, le développement, la production et le stockage de ces armes terribles. Emmanuel Macron et moi réaffirmons notre attachement à cet accord, et appelons les autres nations à se joindre à notre position ferme: nous ne devrions jamais revenir en arrière", tweete le 10 Downing Street.

La Convention est entrée en vigueur le 29 avril 1997. L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) chargée de la mettre en oeuvre rassemble 192 pays et siège à La Haye.

La France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont lancé le 14 avril des frappes d'une ampleur inédite contre le régime syrien de Bachar al-Assad, qu'ils accusent d'avoir mené le 7 avril une attaque chimique présumée sur Douma, près de Damas.

Selon une délégation syrienne qui s'est exprimée jeudi devant l'OIAC, l'attaque était une mise en scène. L'intervention de la délégation syrienne a été vertement critiquée par la France, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.