Macron à Las Vegas : ouverture d'une enquête pour favoritisme

Macron à Las Vegas : ouverture d'une enquête pour favoritisme
Emmanuel Macron à bord du sous-marin "Le Terrible" lors d'une opération en mer, le 4 juillet 2017

Orange avec AFP, publié le vendredi 07 juillet 2017 à 11h50

Vendredi, le parquet de Paris a lancé une information judiciaire contre X pour "favoritisme et recel de favoritisme".

La justice vient d'initier une enquête autour du déplacement d'Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle, à Las Vegas en janvier 2016. Celui qui occupe désormais le fauteuil de président travaillait à l'époque en tant que ministre de l'Économie.

À Las Vegas, il venait rencontrer des dirigeants de start-up françaises installées outre-Atlantique. Des soupçons de favoritisme pèsent sur l'organisation de ce déplacement officiel aux États-Unis.

La justice soupçonne des dysfonctionnements dans le montage de cette opération, confiée sans appel d'offres. La semaine dernière, le Journal du Dimanche révélait que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait été "briefée" en amont des difficultés comptables que soulevait cette soirée à Las Vegas.



Selon Libération, la ministre, qui a été par le passé la directrice générale de Business France, a "validé" certaines dépenses en "contournant les règles". La tenue de la soirée avait été confiée sans appel d'offres à Havas par Business France, l'agence publique chargée de faire la promotion de la France auprès des investisseurs étrangers. Selon Le Canard enchaîné, le coût de l'opération se chiffrerait à 381.759 euros, dont 100.000 euros pour frais d'hôtel. Les sièges de Business France et d'Havas ont été perquisitionnés le 20 juin dernier.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU