Lutte contre le trafic de drogue : Yannick Jadot veut légaliser le cannabis pour mieux lutter contre les drogues dures

Lutte contre le trafic de drogue : Yannick Jadot veut légaliser le cannabis pour mieux lutter contre les drogues dures
Yannick Jadot à Paris, le 17 avril 2021.

publié le lundi 19 avril 2021 à 12h33

"La France est le pays le plus répressif d'Europe et pourtant le pays où il y a la plus grande consommation", a souligné le député écologiste.

Alors qu'Emmanuel Macron a affiché son intention d'"éradiquer" les trafic de drogue en France, le député ELLV Yannick Jadot a estimé lundi 19 avril qu'il "fallait légaliser" le cannabis pour "concentrer" la répression sur les drogues dures.

"Quand vous faites de la légalisation, vous contrôlez la production, vous contrôlez la vente, a-t-il expliqué sur franceinfo. La dépénalisation, vous laissez s'installer les trafic et vous, nous n'avez pas de mesure de santé publique, notamment à l'attention des jeunes." Yannick Jadot s'appuie sur l'exemple des pays européens qui ont légalisé le cannabis. On y constate "une réduction des risques d'addiction, une réduction des maladies et notamment psychologiques liées aux addictions" et "la réduction des trafics".

De quoi permettre "de se concentrer en termes de répression sur les drogues dures".


"La France est le pays le plus répressif d'Europe et pourtant le pays où il y a la plus grande consommation, notamment chez les jeunes", a indiqué le député, pour souligner l'urgence à changer la donne. Il s'inquiète toutefois des intentions d'Emmanuel Macron. "Comme d'habitude, Emmanuel Macron veut lancer un débat en ayant donné les conclusions du débat avant que ce débat soit tenu, selon Yannick Jadot. C'est encore une erreur politique. La situation française est particulièrement dramatique. C'est ce que disent tous les spécialistes des drogues, tous les spécialistes des trafics, tous les spécialistes des addictions."

Emmanuel Macron a expliqué dans une interview au Figaro que les trafics de stupéfiants "explosent" et "forment la matrice économique de la violence dans notre pays". "Les éradiquer par tous les moyens est devenu la mère des batailles, puisque la drogue innerve certains réseaux séparatistes mais aussi la délinquance du quotidien, y compris dans les petites villes épargnées jusqu'ici. Ne laisser aucun répit aux trafiquants de drogue, c'est faire reculer la délinquance partout", a-t-il souligné.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.