Lutte contre l'islam radical : "Nos actes s'intensifieront", promet Emmanuel Macron

Lutte contre l'islam radical : "Nos actes s'intensifieront", promet Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, à Paris, en octobre 2020

, publié le mardi 20 octobre 2020 à 19h45

Le président de la République a pris la parole depuis la préfecture du Bobigny, avant la journée d'hommage à Samuel Paty, assassiné vendredi dernier.

A la veille d'une cérémonie nationale d'hommage à l'enseignant tué et décapité dans les Yvelines, Emmanuel Macron a affirmé que "les actions continueront" dans la lutte contre l'islam radical. "Suite à l'attentat, nous allons renforcer encore ce qui est lancé.

Il s'agit pas de faire de nouvelles déclarations, nous savons ce qui est à faire", a déclaré le chef de l'Etat, dans la soirée de mardi 20 octobre, à Bobigny.

"Le mal, nous l'avons nommé"

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait déjà fait part de son intention de dissoudre plusieurs associations islamistes dont le CCIF et BarakaCity.

"Ce sont des actes qui nos citoyens attendent. Ces actes s'intensifieront", abonde pour sa part Emmanuel Macron, qui a indiqué que le collectif propalestinien Cheikh Yassine sera dissous mercredi en Conseil des ministres. Des "décisions de ce type suivront. Notre détermination sera entière. Les actes seront là, la République en a besoin".

"Les actions continueront. Les mots, nous les avons eus. Le mal, nous l'avons nommé. Mais nos concitoyens doivent être protégés. La volonté de ces indéologues est de retourner une partie de nos citoyens, en raison de leur religion, contre la République".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.