LREM lance une cellule de soutien pour ses députés en manque de motivation

LREM lance une cellule de soutien pour ses députés en manque de motivation
Les députés Amélie de Montchalin et Richard Ferrand à l'Assemblée nationale, le 14 novembre 2017 (illustration)

Orange avec AFP, publié le lundi 20 novembre 2017 à 13h45

Pour remotiver ses troupes à l'Assemblée, La République en marche s'apprête à créer un groupe de soutien. Cette structure informelle sera gérée par une dizaine de députés et sera destinée à venir en aide aux nouveaux élus qui seraient dépassés par le rythme que leur impose la fonction de député, annonce le quotidien L'Opinion cité par BFMTV.

L'entraide s'organise chez LREM.

Cinq mois après les élections législatives, nombre de jeunes élus se sentent débordés par les injonctions liées au rôle de député. Beaucoup sont épuisés et ne savent pas comment concilier tous les aspects de leur nouvelle fonction. Pour soulager ces jeunes recrues dépassées par la vie parlementaire, le parti présidentiel prévoit d'organiser un groupe informel de soutien. La cellule sera pilotée par un groupe d'une dizaine de députés du parti, rodés à l'exercice ou particulièrement motivés. Ces élus ont décidé de se réunir avec leurs collègues novices afin d'apporter des solutions aux difficultés qu'ils rencontreraient.



Les tuteurs, missionnés par leur chef de groupe Richard Ferrand, officialiseront la semaine prochaine la création d'un groupe baptisé "Care", détaille L'Opinion dans son édition du lundi 20 novembre. Parmi eux se trouvent le député du Nord et ancien DRH d'Auchan, Laurent Pietraszewski, ainsi que l'élue des Hauts-de-Seine Frédérique Dumas, qui assure que "chaque député (pourra) aller voir un député du Care en toute confiance". Les jeunes députés de Paris Pacôme Rupin et Pierre Person feront aussi partie de l'équipe de coachs, tout comme Jacqueline Dubois et Célia de Lavergne, respectivement élues de Dordogne et de la Drôme.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU