LR: Copé écarté de la Commission d'investiture

LR: Copé écarté de la Commission d'investiture

Jean-François Copé, membre du parti Les Républicains le 9 mai 2017 à Paris

AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 14h18

Les Républicains (LR) ont entériné samedi, à l'occasion de leur Conseil national, leur nouveau bureau politique dont la composition est décriée par certains des membres évincés, ainsi que celle de la Commission nationale d'investiture (CNI) dont Jean-François Copé est écarté.

Le maire de Meaux demeure membre du bureau politique en tant qu'ancien président de l'UMP (devenue Les Républicains). La présidence de la Commission nationale d'investiture a été confiée à Eric Ciotti, grand rival du maire de Nice Christian Estrosi, très critique envers Laurent Wauquiez et qui n'est plus membre du bureau politique du parti.

Réuni à la Mutualité à Paris, le premier Conseil national de LR a entériné, pour deux ans et demi, les contours du bureau politique, qui comprend trois collèges: un de cinquante parlementaires, un de 20 non-parlementaires et 10 représentants des fédérations.

La présidente de l'Ile-de-France Valérie Pécresse, qui doit présenter dans l'après-midi la "candidature" de son mouvement "Libres!" comme "mouvement associé des Républicains", demeure dans le bureau politique, dans le collège des non-parlementaires. Lequel comprend également Maël de Calan, candidat battu pour la présidence du parti qui, comme l'autre ex-candidate Florence Portelli, conteste la place jugée trop faible de leurs proches dans les nouvelles instances.

Sortent notamment du bureau politique le juppéiste Benoist Apparu, la députée des Alpes-Maritimes Michèle Tabarot, l'ex-Garde des Sceaux Rachida Dati.

Le sénateur de Seine-Saint-Denis, Philippe Dallier, a fait savoir sur Twitter qu'il quittait "ce jour la présidence de la Fédération LR 93". "Je découvre au Conseil national que je sors du bureau politique, comme (le maire d'Aulnay) Bruno Beschizza. Trop, c'est trop", dénonce-t-il.

"Le seul rassemblement que Wauquiez réussit à faire, c'est le rassemblement de tous ceux qui pensent comme lui. Pour le reste c'est une purge inédite: de Chirac à Sarkozy, aucun chef de la droite n'a jamais été si brutal", a fustigé sur Twitter Pierre Liscia, élu du XVIIIe arrondissement et proche de Mme Portelli.

"C'est une purge!", s'emporte pour sa part une source parlementaire LR, pour qui l'éviction de MM. Dallier et Beschizza est un "très mauvais signal dans un département de reconquête comme le 93". La liste du bureau politique, relève-t-on de même source, "fait la part belle en revanche à tous les élus de sa région", Auvergne-Rhône-Alpes, présidée par M. Wauquiez depuis fin 2015.

La présidence de la Commission des recours a été confiée au maire de Marseille Jean-Claude Gaudin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
52 commentaires - LR: Copé écarté de la Commission d'investiture
  • Au siège de LR ce doit être "ambiance western", avec musique de fond de "il était une fois dans l'Ouest", main sur le pétard dès qu'une porte s'ouvre... sans jamais tourner le dos à quelqu'un bien sûr.
    Et quand je vois tous ces belliqueux qui cherchaient des traîtres et des cabinets noirs ailleurs de chez eux, à l'Elysée en particulier, lors de la déroute de Fillon, alors que maintenant, tous les soirs à la télé il y a un film sur leurs vicissitudes, ils en sont devenus aussi comiques que le PS et ce n'est pas peu dire.

  • Bien,la Droite est de retour.A la lecture des commentaires la confiance revient,pourquoi?...Tout simplement parce qu'il y a un capitaine à la barre de ce bateau.Souhaitons tous maintenant qu'il garde le bon cap.Un sage.

  • Monsieur Coppé, encore là , je croyais qu'il avait disparu de la scène politique , avec toutes les casseroles qu 'il trainaient

  • Et on recommence avec un capitaine plus que douteux qui nomment un clan aussi douteux PAUVRE FRANCE

    Malheureusement pour vous vous n'avez pas du voir sa prestation .Il a raison de se débarrasser de tous ces doryphores qui gravitent en permanence autour des leaders des partis pour un poste dans lequel ils sont improductifs est insupportable .

  • M Wauquiez a raison car de toutes manières tous ceux qu'il a écarté l'avaient abondamment critiqué.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]