Politique

"Louis XVI, on l'a décapité, Macron, on peut recommencer" : les propos polémiques d’un élu LFI

Dimanche 7 mai, Christophe Prudhomme a créé une polémique en reprenant un chant en référence à la décapitation de Louis XVI lors d’un rassemblement devant le parti présidentiel. Filmé par des caméras de BFMTV, il s’est justifié de ses actes tandis que ses opposants appellent à une sanction.

Lors d’une manifestation surprise dimanche 7 mai devant le siège du parti présidentiel Renaissance, BFMTV a filmé Christophe Prudhomme, un élu apparenté LFI, reprenant un chant en référence à la décapitation de Louis XVI. "Louis XVI, on l'a décapité, Macron, on peut recommencer", peut-on entendre scander les manifestants avec, au premier plan donc, Christophe Prudhomme, médecin au sein du Samu de Seine-Saint-Denis, délégué national de la CGT santé et élu francilien apparenté à La France insoumise depuis 2021.

"Je préfère que la colère s’exprime verbalement"

Ce lundi 8 mai, l’intéressé est revenu sur ses propos de la veille. "Je préfère que la colère s’exprime verbalement", a-t-il justifié sur le plateau de BFMTV. "On a le droit, aujourd'hui, je pense, d'exprimer sa colère. C'est symbolique, c'est politique." À ses côtés, se trouvait également Thomas Portes, député LFI en Seine-Saint-Denis, qui a déjà écopé d’une censure avec exclusion de 15 jours pour avoir posé le pied sur un ballon à l’effigie du ministre du Travail, Olivier Dussopt, en février 2023.

Parmi les réactions des politiques, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, "condamne fermement les propos du conseiller régional LFI. Cet appel à la violence et à la haine contre le président de la République intolérable et déshonore son mandat", a-t-elle réagi dans un tweet publié ce lundi. Aucune sanction n’a été émise à l'encontre de Christophe Prudhomme pour le moment, mais c’est la volonté de Vincent Jeanbrun, le président du groupe majoritaire au conseil régional. "А notre prochaine séance, je demanderai que notre assemblée puisse prendre une sanction à son égard", a-t-il lui aussi tweeté.

publié le 8 mai à 21h00, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux