Loi de bioéthique : "Faisons attention aux mots qui sont dits", "ils peuvent vraiment faire du mal aux gens", demande Caroline Fiat

Loi de bioéthique : "Faisons attention aux mots qui sont dits", "ils peuvent vraiment faire du mal aux gens", demande Caroline Fiat
La députée insoumise Caroline Fiat à l'Assemblée, en avril 2019.
A lire aussi

, publié le jeudi 30 juillet 2020 à 16h55

Atteinte par les propos d'autres députés, la députée insoumise a appelé à l'apaisement lors des débats.

En plein débat sur la loi de bioéthique, la députée insoumise Caroline Fiat a appelé les parlementaires à la mesure, rappelant que les échanges sont souvent "écoutés" alors qu'ils pouvaient "être violents". "Il faut peser les mots quand on les dit", a-t-elle lancé, estimant qu'"ils peuvent vraiment faire du mal aux gens".


Heurtée par les propos de certains élus, Caroline Fiat a rappelé son histoire.

"J'ai été enceinte à 17 ans, mes parents ont eu tous les noms sur leur fille, je devais avoir le pire avenir de ma vie, mon fils devait avoir le pire avenir de sa vie. Aujourd'hui, je suis députée, je suis assise sur ces bancs. Mon fils est autonome, il est boulanger, il se débrouille très bien tout seul", a témoigné l'élue avant d'ajouter : "Je peux vous dire, ça transperce le cœur d'entendre qu'un enfant va mal grandir ou quoi que ce soit parce qu'il n'y a pas de papa" et expliquant avoir donné "de l'amour pour deux" à son fils. "Tout le monde assure comme il peut, les mamans, les papas... Tous les parents assurent comme ils peuvent, qu'ils adoptent, qu'ils portent les enfants ou quoi que ce soit", a-t-elle poursuivi.

Mercredi soir, l'Assemblée nationale a adopté en seconde lecture la mesure phare de la loi de bioéthique qui ouvre l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.