Loi Asile et Immigration : bras de fer entre des députés LREM et Richard Ferrand

Loi Asile et Immigration : bras de fer entre des députés LREM et Richard Ferrand

La semaine précédente, une quinzaine de députés LREM avaient déjà menacé de voter contre le texte.

leparisien.fr, publié le samedi 14 avril 2018 à 09h19

Un député La République En Marche, Matthieu Orphelin, prévient qu'il «ne pourra pas voter pour» le projet de loi de Gérard Collomb. Le président du groupe LREM à l'Assemblée rappelle à l'ordre ses troupes.

Le malaise était sensible depuis plusieurs semaines au sein de La République En Marche (LREM). Le projet de loi Asile et Immigration, qui sera débattu à partir de lundi dans l'hémicycle, avait déjà suscité quelque 300 amendements lors de la discussion préalable en commission. La plupart n'avaient qu'un but : « humaniser » le texte initial du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, jugé trop répressif.

Mais depuis vendredi, le malaise s'exacerbe. Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire, proche de Nicolas Hulot, et qui avait pourtant contribué à assouplir le texte gouvernemental, a publié un communiqué - une première depuis le début de la législature - au titre claquant : « Pourquoi je ne pourrai pas voter POUR. » « Une décision difficile », ajoute-t-il.

Une mise en garde cinglanteL'élu issu des rangs écologistes regrette le rejet d'amendements comme ceux portant sur le maintien à 45 jours pour la durée maximale de rétention, la fin de la rétention des mineurs, l'expérimentation du travail anticipé sur des territoires volontaires ou les réflexions sur l'intérêt de visas humanitaires pour certains déplacés environnementaux. Ce texte est « trop loin de mon parcours, de mes convictions, mais aussi, je pense, trop loin de certains compromis que nous aurions dû et pu trouver avec le gouvernement », insiste le marcheur.

LIRE AUSSI >Loi Asile : les députés maintiennent la rétention des familles avec mineurs

Mardi dernier, Richard Ferrand, le président du groupe LREM à l'Assemblée, voyant la grogne monter - une quinzaine de députés LREM avait déjà menacé de voter contre le texte - a lancé à ses députés une mise en garde cinglante.

« Le débat est libre, mais il ne s'agit pas de faire battre des ministres... Quand on n'a pas réussi à convaincre en réunion de groupe, on n'a pas réussi... Sinon, on devient auto-entrepreneur, c'est-à-dire non inscrit ! », a prévenu le député du Finistère. Comprenez : les débats internes, oui, mais une fois le compromis trouvé, on respecte la discipline de groupe ou... on le quitte.

« C'est un réel avertissement, confirme-t-on dans l'entourage de Richard Ferrand. Et qui prévaut pour tous les textes à venir, au-delà de celui sur l'Asile-Immigration. »

«Tout sauf un début de fronde»Message reçu, semble-t-il. « Cette décision de ne pas voter positivement pour ce projet de loi est tout sauf un début de fronde », souligne Matthieu Orphelin qui, dans son communiqué, précise que son « engagement pour la réussite de la majorité présidentielle reste entier. »

LIRE AUSSI >Loi Asile et Immigration : Edouard Philippe rassure sa majorité

Contacté vendredi, le député du Maine-et-Loire apporte une clarification supplémentaire : « Ne pas voter POUR ne veut pas dire voter CONTRE. » L'élu devrait donc opter pour l'abstention.

« Afin de ne pas être instrumentalisé par les postures politiciennes et de ne pas mettre en difficulté la majorité, je m'exprimerai peu pendant les débats en hémicycle la semaine prochaine », prévient-il.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.