Les Verts réitèrent leur demande de moratoire de la 5G à Paris

Les Verts réitèrent leur demande de moratoire de la 5G à Paris
Les élus écologistes de Paris ont de nouveau réclamé à Anne Hidalgo un moratoire concernant le déploiement de la 5G dans la capitale le temps de "quantifier son impact carbone" et d'"évaluer les besoins"

, publié le mardi 05 janvier 2021 à 18h41

Les élus écologistes de Paris ont de nouveau réclamé mardi à Anne Hidalgo un moratoire concernant le déploiement de la 5G dans la capitale le temps de "quantifier son impact carbone" et d'"évaluer les besoins".

Cette demande, formulée depuis plusieurs mois par le groupe écologiste qui fait partie de la majorité au Conseil de Paris, mais rejetée par la maire socialiste, est réitérée au lendemain des déclarations du fondateur de l'opérateur télécom Free Xavier Niel, évoquant une 5G disponible à Paris avant "fin février".

"Il appartient aux villes, au premier rang desquelles la capitale, de prendre toutes les mesures utiles pour respecter la trajectoire de diminution de notre empreinte carbone", peut-on lire dans une lettre des élus Verts adressée à Anne Hidalgo et transmise à l'AFP.

"Aussi vous appartient-il de suspendre le déploiement de la 5G le temps de quantifier son impact carbone pour Paris (...) et d'établir une évaluation précise des éventuels besoins éprouvés sur le territoire parisien auxquels la 5G pourrait véritablement répondre", ajoutent-ils. 

Selon les données publiées par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), plus de 7.500 sites 5G ont été ouverts commercialement par Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom depuis fin novembre en France, en dehors de Paris et des grandes métropoles.

Lundi, le fondateur de Free, Xavier Niel, s'est montré relativement optimiste quant au déploiement de la 5G dans la capitale. 

"J'étais un peu critique il y a un mois mais j'ai l'impression que les choses avancent dans le bon sens", a-t-il déclaré. 

Ecartant tout moratoire, la mairie de Paris a mis en place en 2020 une conférence citoyenne pour débattre et formuler des recommandations sur la 5G, mais sans les interroger sur leur volonté de son déploiement ou non.

Lors de la présentation de ces conclusions en décembre, Anne Hidalgo s'est engagée à assurer une "information claire et transparente".  

La 5G promet d'offrir, à terme, un débit jusqu'à 10 fois plus rapide mais cette nouvelle technologie fait face à l'hostilité d'une partie de la population, pour des motifs notamment sanitaires ou environnementaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.