Les tweets injurieux d'un porte-parole d'En Marche refont surface

Les tweets injurieux d'un porte-parole d'En Marche refont surface
Rayan Nezzar a effacé environ 5.000 messages de son compte Twitter, le 5 janvier 2017.

Orange avec AFP, publié le samedi 06 janvier 2018 à 11h55

Des tweets injurieux de Rayan Nezzar, nommé jeudi porte-parole d'En Marche, ont été exhumés par le site Buzzfeed, vendredi 5 janvier. S'il n'a pas souhaité répondre aux journalistes sur le sujet, il a publié un message d'excuses sur le réseaux social.


"P*te", "f*otte", "va n*quer ta mère"...

Le langage utilisé par Rayan Nezzar -l'un des trois porte-paroles fraîchement nommé par le président d'En Marche, Christophe Castaner- est fleuri. Le site Buzzfeed a publié de nombreuses captures d'écran de messages injurieux publiés en 2012 et 2013, quand M. Nezzar était étudiant à l'ENA. Ainsi, il avait traité une journaliste de "pouffiasse". Il avait utilisé le même terme pour qualifier Aurore Bergé, aujourd'hui députée de son parti. Marine Le Pen s'était vue qualifier de "p*te". Jean-François Copé, lui, était même une "petite p*te", qu'il invitait à aller "n*quer (sa) mère". Quant à Alain Juppé, il avait été traité de "f*otte".


Contacté par Buzzfeed, Rayan Nezzar a refusé de répondre. Il en a cependant profité pour effacer environ 5.000 tweets sur les plus de 50.000 que contient son compte Twitter. Vendredi soir, il a également publié un message dans lequel il s'excuse pour des "propos irréfléchis".

Âgé de 27 ans, le jeune homme est présenté sur le site d'En Marche comme un "spécialiste des questions économiques et sociales, (qui) enseigne l'économie à l'université Paris-Dauphine", a relevé Europe 1. Il a participé à la préparation du programme d'Emmanuel Macron et a différents ateliers de formation au sein des comités locaux de la République en marche.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU