"Les sujets sociaux" de la rentrée seront "des sujets durs", selon Corbière (LFI)

"Les sujets sociaux" de la rentrée seront "des sujets durs", selon Corbière (LFI)
Le député de la France Insoumise (LFI) Alexis Corbière à l'Assemblée nationale, à Paris, le 27 juin 2017

AFP, publié le mardi 17 juillet 2018 à 09h58

Le député LFI Alexis Corbière a prévenu mardi que "les sujets sociaux" de la rentrée seront "des sujets durs", soulignant qu'une baisse du niveau des retraites à l'issue de la future réforme serait "une régression sociale" inacceptable.

"Sur les sujets devant nous, je dis danger (...) Les sujets sociaux qui arrivent en septembre-octobre sont des sujets durs", a-t-il souligné sur LCI, en évoquant le projet de réforme des retraites qui "risque d'être présenté devant le Parlement en janvier-février".

"Je dis aux Français: intéressez-vous, et je demande au gouvernement de nous proposer dans le détail la différence du système de retraites aujourd'hui par répartition et (son) système par points ou capitalisation, et je prends les paris que beaucoup de Français vont voir leur retraite à la baisse", a-t-il développé.

Mais "si le niveau baisse, c'est une régression sociale que notre pays ne doit pas accepter", a estimé le député de Seine-Saint-Denis, en évoquant notamment le risque que les retraites soient calculées "sur la totalité de la carrière" à l'issue de la réforme, contre les 25 meilleures années aujourd'hui.

Concernant l'assurance chômage, Alexis Corbière a dit ne pas croire à "ces vieilles lunes idéologiques" selon lesquelles s'il y a tant de chômeurs, "c'est que c'est confortable et que l'assurance chômage n'est pas assez incitative". Un discours "infect" selon lui, et qui "ne correspond pas à la réalité".

Emmanuel Macron reçoit ce mardi, pour la première fois tous ensemble, les huit principaux leaders syndicaux et patronaux pour évoquer l'agenda social très chargé de la rentrée, avec au programme le plan pauvreté, l'assurance chômage et les retraites.

Concernant l'assurance chômage, il a demandé aux partenaires sociaux d'entamer en septembre une nouvelle renégociation des règles du régime, la troisième depuis début 2017.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU