Les députés LFI appellent à "dissoudre les groupuscules d'extrême droite"

Les députés LFI appellent à "dissoudre les groupuscules d'extrême droite"
Les députés La France Insoumise Muriel Ressiguier, François Ruffin, Alexis Corbière et Jean-Luc Melenchon à l'Assemblée nationale le 22 mai 2018

AFP, publié le mercredi 30 mai 2018 à 15h53

Les députés de La France insoumise (LFI) ont présenté mercredi à l'Assemblée nationale une proposition de résolution visant à "dissoudre les groupuscules d'extrême droite".

"Depuis plusieurs mois, il y a une accélération et une multiplication des actions de l'extrême droite, qui s'attaque aux associations, aux jeunes, aux élus", a déploré Muriel Ressiguier, qui a exposé la proposition de résolution lors d'une conférence de presse.

Outre cette résolution, la députée de l'Hérault a demandé a création d'une "commission d'enquête".

Les résolutions, soumises au vote des députés ou des sénateurs, ne sont pas contraignantes mais ont souvent une portée symbolique.

Parmi une dizaine d'actions imputées par le groupe LFI à l'extrême droite, Mme Ressiguier a épinglé celle menée par Génération identitaire en avril.

Elle a accusé l'État d'inaction après le blocage du col de l'Échelle, point de passage de migrants dans les Alpes françaises, par des militants du groupe d'extrême droite.

"Ils ont défié la République et l'État, et il ne s'est rien passé", a-t-elle regretté. "La fonction régalienne appartient à l'État, pas aux fascistes et à l'extrême droite", a ajouté la députée.

Pour le patron des députés Insoumis Jean-Luc Mélenchon, "des franchissements de seuil ont été accomplis".

Mme Ressiguier a indiqué avoir contacté le gouvernement, qui l'a renvoyée vers le président de la République, le cabinet d'Emmanuel Macron la dirigeant ensuite vers le ministère de l'Intérieur.

Elle a demandé à voir Gérard Collomb, l'actuel locataire de la place Beauvau, soulignant que la lutte contre l'extrême droite "rassemble tous les républicains".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.