Les confidences bouleversantes d'une ministre sur la mort de son fils

Les confidences bouleversantes d'une ministre sur la mort de son fils©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 16 juin 2017 à 19h27

Dans une interview accordée à l'Obs, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, est longuement revenue sur le terrible drame qui a touché sa famille un jour de février 2012.

Son fils Antoine, dyslexique et dyspraxique, s'est donné la mort en 2012 à l'âge de 18 ans alors qu'il se trouvait dans une école spécialisée du Massachusetts.

De ce drame, Françoise Nyssen a décidé d'en faire son combat. "C'est grâce à Antoine que, Jean-Paul (son mari, ndlr) et moi, nous avons eu l'énergie de créer l'École Domaine du Possible.

C'est grâce à lui que nous avons l'énergie d'avancer. C'est grâce à lui que je suis ici. Antoine m'amène là où je n'aurais jamais imaginé pouvoir aller", explique-t-elle au magazine.

Cette force d'avancer, Françoise Nyssen l'a trouvée dans le dernier message de son fils. "Ça me rendra heureux de savoir que vous vous portez bien et que vous faites les choses que vous aimez", a écrit le jeune homme avant de mettre fin à ses jours. Des mots qui ont été comme un moteur pour la ministre. "Il y a un moment crucial où j'ai compris cela. C'était il y a trois ans. Nous avions été invités en Inde, dans une école extraordinaire, où avait été organisé un colloque au cours duquel des gens du monde entier confrontaient leur expérience. Et là-bas, on m'a demandé de faire, en anglais, la synthèse des travaux. Eh bien, me croirez-vous, j'ai fait un discours d'une traite, comme si la langue de Shakespeare m'était naturelle. C'était, j'en suis sûr, Antoine qui me l'avait soufflé", assure dans les colonnes de l'Obs l'ancienne présidente de la maison d'édition Actes Sud.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
155 commentaires - Les confidences bouleversantes d'une ministre sur la mort de son fils
  • Son fils Antoine, dyslexique et dyspraxique, s'est donné la mort en 2012 à l'âge de 18 ans alors qu'il se trouvait dans une école spécialisée du Massachusetts.Perdre un enfant dans de telles conditions pour une mère c'est terrible ! je trouve certains commentaires méchants.

  • hé maintenant ils vont nous faire le coup de " je fais pleurer dans les chaumières" cette intimité mise a nue en public est tout a fait dérangeante

    Sur que vous n'auriez pas eu ce courage...

  • perso, je trouve toujours dérangeant ces "révélations" de l'intime ... la barrière intangible de l'impudeur ....

  • Elle a demandé l'autorisaton a Macron pour en parler ?

  • on s'en tamponne de son histoire