Les ambiguïtés du futur Service national suscitent un mini-couac au gouvernement

Les ambiguïtés du futur Service national suscitent un mini-couac au gouvernement

LesEchos, publié le lundi 12 février 2018 à 13h18

Les intéressés s'en défendront sûrement. Mais les propos de Gérard Collomb ce week-end sur le service national ressemblent fortement à un recadrage en bonne et due forme.

Une remontrance qui vise directement la ministre de la Défense qui avait indiqué vendredi que le service national ne « serait pas obligatoire ».

En affirmant cela, Florence Parly contredisait la promesse présidentielle d'établir un « service national obligatoire et universel », d'une durée d'un mois et pour l'ensemble d'une même classe d'âge, « soit environ 600.000 jeunes par an ».

Mais même si les services de Florence Parly se sont empressés, dès vendredi, de relativiser la contradiction apparente, le Premier ministre a tenu à remettre les choses au clair deux jours après.

Un projet contesté dans sa…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Les ambiguïtés du futur Service national suscitent un mini-couac au gouvernement
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]