Elections législatives

"Jean-Luc Mélenchon est un homme politique perdu de la République" : Pierre-François Veil assure qu’il ne votera "jamais pour un parti extrême" aux législatives

Le fils de Simone Veil a réagi aux scores record des extrêmes dans les sondages pour les élections législatives. Il explique qu’il ne votera "jamais pour un parti extrême".

L’antisémitisme est un des sujets principaux de cette campagne législative. Le RN en est accusé depuis la création du FN, mais c’est aussi le cas de certains membres du Nouveau Front populaire. Ces deux partis et alliances sont largement en tête des sondages, autour de 32% pour le RN et 29% pour le NFP. Interrogé à ce sujet sur BFMTV, Pierre-François Veil a qualifié un second tour les opposant de "dilemme insupportable".

Il tente de se rassurer en affirmant que "nous sommes pour l’instant dix jours avant un premier tour dans lequel il y a des forces républicaines qui se battent contre des forces qui sont moins républicaines", ajoutant que "ce serait une étrange défaite que de répondre aujourd’hui en considérant d’ores et déjà que les partis républicains ont perdu. Je ne l’accepte pas". Or, les sondages ne vont pas dans ce sens pour le moment.

"Je ne voterai jamais pour un parti extrême"

Concernant la couleur du bulletin que le fils de Simone Veil glissera dans l’urne le jour du scrutin, Pierre-François Veil s’est montré très clair : "Je ne voterai jamais pour un parti extrême. Jamais."

Il a ensuite tenu à parler du cas de Jean-Luc Mélenchon, dont la présence au sein de LFI et donc du Nouveau Front populaire, divise à gauche : "Je considère que Jean-Luc Mélenchon est un homme politique perdu de la République et depuis longtemps et qu’il entraîne notre pays vers des abîmes extraordinairement dangereux." Il temporise tout de même, en affirmant ne pas croire que "toutes les forces qui sont réunies dans le Nouveau Front populaire soient fascistes et antisémites."

publié le 22 juin à 14h08, Philippine Rouviere Flamand, 6Medias

Liens commerciaux