Législatives: débat très tendu entre Najat Vallaud-Belkacem et son rival macroniste

Législatives: débat très tendu entre Najat Vallaud-Belkacem et son rival macroniste ©Capture vidéo
A lire aussi

Source lopinion.fr, publié le jeudi 15 juin 2017 à 17h04

La face à face s'était bien déroulé... jusqu'à la dernière minute du débat.

Là, Najat Vallaud-Belkacem a vivement attaqué son adversaire du second tour, Bruno Bonnell.



"Pardon Bruno Bonnell de vous le dire, je ne crois pas qu'ils [les électeurs] vous connaissent si bien. Ils ne savent pas beaucoup de choses sur vous. Des révélations ont été faites ces derniers jours à votre sujet par Mediapart qui concernent à la fois la façon dont vous avez cherché à échapper à l'impôt, vous avez domicilié des sociétés dans des paradis fiscaux. Il me semble utile d'avoir en tête pour les Villeurbannais au moment où ils iront voter car ça en dit long de votre sens de l'intérêt général", a-t-elle dégainé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
323 commentaires - Législatives: débat très tendu entre Najat Vallaud-Belkacem et son rival macroniste
  • avatar
    asphodel  (privé) -

    34% pour vous non les électeurs ne se sont pas laissé berner par vos manipulations de bas étage Mme N Valot Belkacem

  • Comme beaucoup, la taupe Marocaine croit aux ragots de la presse...

  • avatar
    asphodel  (privé) -

    seulement 1/3 des électeur s'étant exprimé ont voté NVB, pourtant les camera on suivi cette personne pendant presque une heure à croire qu'une certain presse fait déjà la campagne de 2022

  • avatar
    asphodel  (privé) -

    elle à les dent qui racle la tigresse, prête jouer les procureurs pour tenter de sauver la carrière... où son les preuve

  • avatar
    asphodel  (privé) -

    il ne lui reste que la calomnie pour tenter de sauver sa gamelle,
    dur quand on a jamais eu un travail concurrentiel