Politique

Législatives anticipées : en désaccord avec Éric Zemmour, Marion Maréchal exclue de Reconquête

Mercredi 12 juin, Marion Maréchal a fait une déclaration et publié un communiqué où elle appelle à "soutenir partout en France les candidats uniques de la coalition des droites" des partis LR, RN et des candidats "indépendants". Elle a également dénoncé "la triple faute" d’Éric Zemmour. Celui-ci a annoncé son exclusion de Reconquête dans la soirée.

À chaque jour ses rebondissements politiques depuis l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale dimanche 9 juin. Devant l’Assemblée nationale mercredi 12 juin, Marion Maréchal a fait une déclaration à l'occasion de laquelle elle a fustigé Éric Zemmour, chef de son parti Reconquête, et a appelé à une union des droites, en vue des élections législatives anticipées qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet prochains.

Depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, "j’ai tout tenté (…) pour permettre au 1,4 million d’électeurs de Reconquête d’être représentés dans la nouvelle coalition des droites qui associe de nombreux candidats RN, LR et indépendants", a expliqué Marion Maréchal face à la presse. Elle a aussi étrillé Éric Zemmour dans sa volonté de "présenter un maximum de candidats" face à cette coalition des droites "dans toute la France". Elle a ajouté qu’il prend ainsi "le risque de faire perdre cette inédite espérance de battre Emmanuel Macron et l’extrême gauche". Et d’ajouter : "Cette décision est une triple faute".

Marion Maréchal appelle à voter "pour l’union plutôt que pour la division"

Dans la suite de son allocution, aux côtés notamment du vice-président du parti Guillaume Peltier, elle a appelé les Français à voter "pour l’union plutôt que pour la division" et donc à choisir la coalition de droites plutôt que Reconquête. "Nous ne pouvons pas passer à côté de cette opportunité (...). Faisons passer l'intérêt de la France avant l'intérêt des partis", a aussi déclaré Marion Maréchal.

Sur le réseau social X, Jordan Bardella a réagi ce mercredi à la déclaration de l'eurodéputée : "Je salue l’appel de Marion Maréchal invitant ses électeurs à choisir nos candidats dès le premier tour le dimanche 30 juin (...) C’est une déclaration responsable qui va dans le sens d’une dynamique patriote pour gagner et pour agir demain".

"Quand c'est fini, c'est fini" : Éric Zemmour exclut Marion Maréchal de Reconquête

Éric Zemmour n'a pas tardé à réagir sur le plateau de BFMTV. Il a fustigé un "record du monde de la trahison" de la part de Marion Maréchal. Elle "a négocié quelque place misérable pour elle et ses amis et son clan au sein du Rassemblement national", a ajouté le président de Reconquête. Il a ensuite annoncé son exclusion du parti. "Elle s'exclut d'elle-même", a-t-il lancé, répondant que "bien sûr", elle était exclue. "Quand c'est fini, c'est fini", a indiqué Éric Zemmour, qui s'est dit "écœuré et blessé". Les deux autres vice-présidents du parti Guillaume Peltier et Nicolas Bay, qui ont soutenu Marion Maréchal dans sa volonté d'union des droites, sont également exclus.

publié le 12 juin à 22h03, Capucine Trollion, 6Medias

Liens commerciaux