Politique

Législatives 2024 : la patronne de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet soutient un candidat évincé par la macronie

Le député sortant macroniste de la 2ème circonscription de Paris, Gilles Le Gendre, n’a pas reçu le renouvellement de l’investiture de son parti. Il se présente tout de même à sa réélection et est soutenu par plusieurs membres de son camp, comme Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale.

Tout n’est pas tout rose du côté de la macronie depuis la dissolution de l’Assemblée nationale. La décision d’Emmanuel Macron a vivement été critiquée par certains membres du parti, notamment Yaël Braun-Pivet. La présidente de l’Assemblée nationale avait estimé « qu’il y avait un autre chemin » que la dissolution en proposant une nouvelle coalition. Depuis, elle s’est à nouveau positionnée contre une décision du gouvernement, en apportant son soutien à un député qui n’a pas été reconduit par la macronie dans une vidéo publiée sur X, rapporte Le Figaro.

"Les 30 juin et 7 juillet, je vous invite à voter pour Gilles Le Gendre. Il a été un député extrêmement engagé, très présent à l'Assemblée nationale [...] Gilles saura porter vos valeurs, vos engagements et vous pourrez compter sur lui", explique-t-elle. En effet, Gilles Le Gendre, député sortant de la 2ème circonscription de Paris, a été remplacé par un autre membre du parti présidentiel, Jean Lassucq. Gilles Le Gendre se présente tout de même à sa réélection.

L’influence de Rachida Dati pointée du doigt

Le député sortant a appris son éviction sur Internet et n’a pas tardé à réagir. "Je me doute, comme la personne qui a été investie est un adjoint de Rachida Dati, que l'affaire s'est jouée entre Madame Dati, la direction de mon parti et peut-être le président de la République, compte tenu des fonctions éminentes qu'occupe Madame Dati au sein du gouvernement", a-t-il expliqué au micro de BFMTV.

Gilles Le Gendre a reçu le soutien de la présidente de l’Assemblée nationale, mais aussi d’autres figures du macronisme tels que Richard Ferrand, ancien président de l’Assemblée nationale, Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, Florence Parly, ancienne ministre des Armées, et Philippe Grangeon, ex-conseiller spécial d’Emmanuel Macron.

publié le 20 juin à 08h25, Philippine Rouviere Flamand, 6Medias

Liens commerciaux