Politique

Législatives 2024 : Emmanuel Macron profite de la fête de la musique pour faire campagne contre les extrêmes

Alors que la fête de la musique était célébrée au palais de l’Élysée, Emmanuel Macron a fait passer un message politique à quelques jours du premier tour des législatives. Il a appelé à ne "pas laisser passer" les extrêmes.

La fête de la musique à l’Élysée avait tout d’une campagne électorale. Alors que la foule était réunie dans l’enceinte du Palais, vendredi 21 juin, Emmanuel Macron a pris la parole sur scène, bien que la stratégie du camp présidentiel soit plutôt de laisser Gabriel Attal faire campagne, rapporte BFMTV.

Après la dissolution de l’Assemblée nationale le 9 juin, la macronie s’est divisée et plusieurs grands pontes du camp présidentiel ont affiché leur rupture avec Emmanuel Macron, tels qu’Édouard Philippe, Bruno Le Maire ou Yaël Braun-Pivet. Des candidats Renaissance affirment même ne pas vouloir apparaître aux côtés du président sur leurs affiches de campagne. C’est donc Gabriel Attal qui fait campagne, mais Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher d’appeler les électeurs à choisir son camp. "Il y a des extrêmes qu’on ne peut pas laisser passer", estime-t-il, alors que le RN et le Nouveau Front populaire devancent largement Renaissance dans les sondages.

Un message contre l’antisémitisme

Emmanuel Macron a alors appellé les électeurs au vote : "Il faut aller voter, il faut convaincre, voter en responsabilité puisque dans une démocratie ce sont les citoyens qui choisissent." Le président a lancé cet appel alors que les deux partis en tête des sondages, les extrêmes, sont accusés d’antisémitisme et que le viol d’une jeune fille juive de 12 ans à Courbevoie est toujours dans les esprits : "Il n’y a aucun racisme qui justifie l’antisémitisme ! Et il n’y a aucun antisémitisme qui peut être justifié par quoi que ce soit !"

publié le 22 juin à 06h44, Philippine Rouviere Flamand, 6Medias

Liens commerciaux