Le temps de parole d'Eric Zemmour pose question dans l'entourage de Macron

Le temps de parole d'Eric Zemmour pose question dans l'entourage de Macron
Eric Zemmour, le 22 avril 2021

publié le mercredi 02 juin 2021 à 12h35

Stéphane Séjourné, conseiller du président de la République, souhaite "ouvrir le débat" sur la place des éditorialistes les plus engagés en politique.

A moins d'un an de la prochaine élection présidentielle, l'entourage d'Emmanuel Macron s'interroge sur le rôle des éditorialistes politiques à la télévision, avec une attention particulière portée à Eric Zemmour. Le polémiste, proche des milieux d'extrême-droite, apparait sur CNews dans une émission quotidienne, que Stéphane Séjourné écorche dans un entretien accordé à l'Opinion.

Le conseiller du chef de l'Etat, également parlementaire européen, s'inquiète de la "place prise par les commentateurs et les 'experts' sur les plateaux des chaînes d'info au détriment des responsables politiques". "Ces derniers sont devenus des faire-valoir pour les éditorialistes. On assiste à un renversement des débats : le présentateur star invite des politiques pour mettre en valeur ses propres idées. C'est un basculement", accuse t-il. Pour lui, certains programmes "participent à l'affaiblissement du débat politique français". "Mais la responsabilité est partagée", concède t-il, avant d'évoquer la tribune dont bénéficie certaines figures médiatiques avant les échéances électorales.

"Il faut compter dans le temps de parole les éditorialistes les plus engagés. Je pense notamment à Eric Zemmour. Il évolue aujourd'hui dans une zone grise. Sa parole politique n'est comptée nulle part", estime t-il. 



Interrogé à ce sujet à l'antenne de France Inter, Stéphane Séjourné s'est contenté de dire sa volonté d'ouvrir le "débat", déplorant la "suréditorialisation des programmes". "Progressivement, les éditorialistes ont remplacé les responsables politiques". "On sait pas si Eric Zemmour est dans le champ politique, s'il fait va se présenter à des élections, s'il fait campagne pour quelqu'un ou pour des idées. La logique, quand vous êtes dans cette zone grise, serait d'avoir une réflexion pour savoir si ce temps de parole n'est pas aussi politique". De quoi en appeler au contrôle du CSA? "Je pense qu'il y a une réflexion à avoir à ce sujet", répond-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.