Le tacle de DSK à Emmanuel Macron

Le tacle de DSK à Emmanuel Macron©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 05 octobre 2017 à 09h30

Dominique Strauss-Kahn a livré son premier discours politique depuis l'affaire du Sofitel de New York, en mai 2011. L'ancien patron du FMI s'est exprimé, mardi 3 octobre, face à plus de 200 personnes lors d'un hommage rendu à Nicole Bricq au Conseil économique, social et environnemental.

Cette ancienne ministre du Commerce extérieur de François Hollande, ralliée à Emmanuel Macron, est brutalement décédée à l'âge de 70 ans le 6 août dernier.

Comme le rapporte L'Opinion, jeudi 5 octobre, l'ancien prétendant à la présidentielle arborait un look de "vieux beau qui se laisse aller" avec ses cheveux longs et son bouc. Il s'est livré à une petite leçon de politique à l'encontre de l'actuel président de la République. "Quand on est sûr de ce qu'on pense, on peut faire des compromis avec des adversaires d'hier et peut être de demain. Elle l'a fait par conviction, très loin du cynisme de beaucoup. Parce qu'elle savait que les valeurs de gauche et les valeurs de droite ne sont pas les mêmes. Que les deux sont nécessaires à l'équilibre de la société, mais que leur opposition dialectique vivra tant que vivra la démocratie. Les mêler, ce n'est pas les confondre. Les faire avancer ensemble, c'est savoir garder leur équilibre." Un message à peine caché à Emmanuel Macron.



Lors de cette soirée, François Hollande a également pris la parole livrant une petite anecdote. "Elle n'avait pas sa langue dans la poche. Et si ça pouvait lui jouer des tours - elle n'est pas la seule -, elle l'exprimait, elle ne gardait rien pour elle, c'eut été trop. Et sur tout sujet, de la politique à la gastronomie, elle parlait", rapporte L'Opinion. Allusion au repas de l'Élysée que Nicole Bricq avait trouvé "dégueulasse".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU