Le surprenant cadeau du fils de Valéry Giscard d'Estaing à Emmanuel Macron

Le surprenant cadeau du fils de Valéry Giscard d'Estaing à Emmanuel Macron©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 15 février 2018 à 17h55

Le 25 janvier dernier, Emmanuel Macron n'est pas reparti les mains vides après avoir présenté ses voeux au monde agricole. Le président de la République y a rencontré Louis Giscard d'Estaing, le fils de l'ancien chef de l'Etat Valéry Giscard d'Estaing qui s'est montré généreux.



Selon Le Parisien, le maire UDI de Chamalières, dans le Puy-de-Dôme, aurait offert trois cadeaux à Emmanuel Macron : une boîte de chocolats, un livre de photos des volcans d'Auvergne, mais surtout sa maquette d'un billet d'un euro.

Car l'ancien député centriste est convaincu depuis quinze ans de la nécessité de développer un billet d'un euro sur lequel il aimerait placer le viaduc de Millau. Le but principal : renforcer la monnaie européenne. "La force du billet d'un dollar est d'être utilisé dans le monde entier de façon courante (...) L'euro se doit, s'il veut être une monnaie de référence internationale, d'avoir un billet d'un euro", explique dans Le Parisien Louis Giscard d'Estaing. Mais cela serait trop cher à fabriquer. Il le sait, et pourtant il compte bien envoyer un courrier à Emmanuel Macron pour faire valoir son idée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
74 commentaires - Le surprenant cadeau du fils de Valéry Giscard d'Estaing à Emmanuel Macron
  • il pourrait le rendre au francais ce politicien

  • Fin de la taxe d’habitation : ce que mijotent les élus pour la remplacer
    A la question : "Comment combler le déficit de 26 milliards d’euros qu’impliquera la fin de la taxe d’habitation ?", certains élus locaux ne manquent pas d’idées. Pas sûr que ces suggestions vous ravissent…
    Certains diront qu’il est question de déshabiller Pierre pour habiller Paul. D’autres tenteront sûrement de faire la sourde oreille. Toujours est-il que depuis que la taxe d’habitation est en passe de disparaître, les scénarii visant à compenser financièrement l’énorme trou que sa fin génèrera d’ici 2020 vont bon train. Notamment du côté de certaines personnalités politiques. Le site Internet du magazine Capital s’est attelé à exposer leurs différentes suggestions. Et si elles ont le mérite d’exister, les pistes de réflexion proposées pourraient bien, au mieux, engendrer une coupure significative des dépenses publiques, au pire être à l’origine de nouvelles hausses d’impôts.Transférer la CSG
    Du côté du Comité des finances locales (CFL) - cet organisme consultatif qui représente les collectivités locales, indique Capital - certains élus envisageraient de rendre d’ici mai-juin 2018 un rapport au gouvernement. A l’intérieur, potentiellement, une première suggestion qui consisterait à réunir 16 milliards d’euros. Comment ? En transférant la part départementale de la taxe foncière aux communes.
    Aussi, pour combler le manque à gagner qu’aurait à supporter les départements, il serait alors question de leur transférer une part de CSG. Laquelle, analyse Capital, pourrait se révéler fixe ou modulable. Et si les élus persistent et signent quant au fait que cette piste n’augmenterait en rien la CSG pour les contribuables, il y a tout de même fort à parier que cette équation sera délicate à résoudre, souligne le magazine économique. A moins, précise-t-il, de raboter du côté de certaines dépenses publiques.
    Se délester de la TVA ? Tout comme les régions ont pu profiter d’un transfert de la TVA lors de la réforme territoriale, Capital poursuit sa réflexion en indiquant que certains élus apprécieraient très certainement de récupérer 10 milliards d’euros si la TVA était transmise aux communes. Selon le magazine, ce nouveau transfert permettrait de compenser la fin de la taxe d’habitation. Sauf que, là encore, manque à gagner pour l’Etat il y aurait.

    Un manque qui ne pourrait, a priori, être compensé que de deux manières. Soit en réduisant les dépenses publiques, soit en augmentant les impôts.














  • Parmi les bonnes idées de son papa , le regroupement familial,,...On voit ce que ça nous coûte, alors qu'il garde pour lui ses "bonnes" idées

  • pour le billet d'un euroj e suis sur qu'il serait pour mais a condition que ce soit lui qui figure sur la photo!!!et non pas un viaduc qui par rapport a sa personne n'as aucun interet

  • bien sur!!! comme ca on supprime toute la petite monaie et le moins cher des produits sera 1 euros , 2 euros etc, et qui qui va encore payer et bin les petits qui regardent à mettre des centimes de cotés, giscard fils garde tes idées de tordus dans ton coffre