Le siège des Républicains pourrait être vendu

Le siège des Républicains pourrait être vendu©Capture écran Google Street View
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 18 septembre 2017 à 08h40

Avec la défaite lors de la dernière présidentielle et la perte de près d'une centaine de sièges à l'Assemblée nationale, les finances des Républicains sont plus que délicates. Alors pour y remédier, une question est posée : faut-il vendre le très grand siège du parti ?

Depuis novembre 2011, Les Républicains sont installés rue Vaugirard dans le XVe arrondissement de Paris.

Coût de l'acquisition : 40 milliards d'euros, dont 35 financés par un projet immobilier étalé sur quatorze ans. Alors certes les locaux sont somptueux : 5 500 m² répartit sur dix étages, une salle de conférence avec 450 places assises. Facilement reconnaissable avec sa large façade de verre, beaucoup de membres du parti se demandent s'il est utile d'avoir un aussi grand espace.

"Est-ce bien rationnel d'avoir des locaux aussi grands, surtout dans une période où nous sommes dans l'opposition ?", s'interroge l'actuel secrétaire général du parti Bernard Accoyer dans Le Parisien. Un membre permanent des Républicains va un peu plus loin concernant la probable vente du siège. "C'est clairement une possibilité si on veut alléger notre dette. L'idée de se séparer de quelques étages pourrait aussi être un compromis". Alors que la campagne pour élire le nouveau président du parti est lancée, le potentiel gagnant, Laurent Wauquiez n'a pas encore donné son avis.

Ce n'est pas le cas de sa rivale Florence Portelli qui a une idée bien tranchée sur la question. "Avoir un siège dans le fin fond du XVe arrondissement et desservi par une seule ligne de station de métro, c'est quand même la galère, sauf pour celui qui vient avec une voiture avec chauffeur. Et c'est assez révélateur des gens qui ont dirigé ce parti ces dernières années, c'est-à-dire totalement déconnectés de leur base". Elle confie au Parisien vouloir un emplacement "plus accessible et plus ouvert aux militants".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU