Le service national universel sera bien "obligatoire", assure Benjamin Griveaux

Le service national universel sera bien "obligatoire", assure Benjamin Griveaux

Benjamin Griveaux à l'Élysée le 12 janvier 2018.

Orange avec AFP, publié le mardi 13 février 2018 à 09h56

Le service national "sera universel, il concernera toute la classe d'âge et il sera obligatoire", a tranché mardi 13 février le porte-parole du gouvernement. Depuis quelques jours en effet, le sujet faisait débat au sein de la majorité.

Le candidat Emmanuel Macron avait promis en mars 2017 de rétablir un "service national obligatoire et universel" d'un mois et pour l'ensemble d'une même classe d'âge, soit entre 600.000 et 800.000 jeunes par an. Alors que les contours du projet doivent encore être tracés par l'exécutif, la notion "d'obligatoire" a fait l'objet ces derniers jours de contestations au sein même de la majorité.

Vendredi 9 février, la ministre des Armées Florence Parly a déclaré que ce service national "n'aura probablement pas un caractère obligatoire, au sens où les gendarmes viendraient rechercher le réfractaire", mais que l'exécutif "cherchera à (le) rendre attractif pour les jeunes afin qu'ils soient incités à le réaliser". À l'inverse, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est dit dimanche 11 février favorable à une mesure "obligatoire", arguant que c'était également la position du président de la République. "On ne peut pas le rendre obligatoire pour des adultes" pour des raisons juridiques, a de son côté déclaré lundi 12 février devant quelques journalistes le président La République en Marche de la commission de Défense de l'Assemblée nationale Jean-Jacques Bridey. "Il pourrait y avoir un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme", a-t-il fait valoir.

Mardi 13 février, Benjamin Griveaux a coupé court au débat. "Il sera universel, il concernera toute la classe d'âge et il sera obligatoire", a affirmé le porte-parole du gouvernement sur Radio classique et Paris première. "Le moment que représentera ce service national universel, c'est un moment de rencontre entre la jeunesse de notre pays et la nation, et en partie son armée, mais ça peut être aussi un engagement civique, comment est-ce qu'on donne de son temps utilement à la nation", a-t-il précisé.

"On est en train de regarder les modalités techniques, il y a un rapport qui sera remis fin avril", a-t-il encore indiqué, interrogé sur la tranche d'âge qui serait concernée. "C'est la totalité d'une classe d'âge, c'est universel, donc les garçons et les filles, et c'est obligatoire".

Au-delà de l'aspect obligatoire ou non de ce service, le projet de l'Élysée suscite des doutes en raison de son coût (estimé entre deux et trois milliards d'euros par an) et des capacités d'accueil des armées, réduites depuis la suppression en 1997 du service militaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
764 commentaires - Le service national universel sera bien "obligatoire", assure Benjamin Griveaux
  • Voilà que Macron nous fait de la Sarkomania ! on annonce à grand renfort de la presse un nouveau service national universel mais personne au gouvernement et probablement Macron lui-même n'est capable de définir le contenu de ce service, les options éventuelles proposées, le coût budgétaire énorme probablement à la charge des contribuables des classes moyennes (comme toujours) et tout cela à un moment où il ne cesse de clamer sur tous les toits qu'il faut réaliser des économies... c'est d'une grave incohérence ! Macron veut toujours une chose et son contraire, les français ont beaucoup de mal à s'y retrouver !

  • avatar
    Nonmaisoh  (privé) -

    C'est vrai qu'apprendre à manier une arme, ça va bien servir aux caïds de banlieue. C'est peut-être eux qui feront cours aux caporaux ?

    Macron ou comment dilapider l'argent en jouant sur la fibre pétainiste d'une certaine frange de la population tout en fichant/recensant les jeunes photos, adn,...) au cas où on aurait besoin de réservistes.

    Par contre, les former en les envoyant 1 mois en entreprise, ça c'est pas plus utile que de savoir démonter un famas ?

  • TRES TRES BIEN . Dans les hôpitaux pour faire manger sans maltraitance des personnes âgées.......aides soignantes débordées .......et qui finissent par être maltraitantes ......on enlève le yaourt avant que la personne est terminée son repas... que de mauvais exemples dans les hôpitaux et les cliniques, maisons de retraite. même privées. Dans leurs villes et villages des travaux ...... il y a plein de possibilités...... et certains mal éduqués un peu de discipline en camp militaire .......chacun doit respecter l'autre de n'importe milieu social : le fils du DOCTEUR, du FACTEUR de l'OUVRIER etc........le RICHE et le PAUVRE voilà une BELLE MiIXITE de toute origine qui soit ........

  • Pénaliser environ 90% de la jeunesse parce que 10% de cette même jeunesse n'a pas été correctement éduqué, est incivil et ne respecte pas la République ....

    ça ressemble un peu à une punition collective .... ce qui est interdit, même dans les armées !

  • Je vous raconte pas le bordel . Ils vont etre jolis nos militaires !!!!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]