Le secteur culturel ouvre ses portes

Le secteur culturel ouvre ses portes

Cours de théâtre donné par le Good Chance Theater, dans la «jungle» de Calais, le 4 février 2016.

A lire aussi

Libération, publié le lundi 16 avril 2018 à 21h06

Où sont-ils donc, les fantassins sartriens ? Ceux déterminés à faire vivre la figure de l'artiste engagé, fidèles à cette «éthique de la responsabilité» élaborée depuis le XVIIIe siècle, aujourd'hui que l'occasion leur est offerte de rendre concrètes des abstractions comme «culture, facteur de lien social»,

«culture, rempart à la barbarie», ou «nécessaire symbolisation de la souffrance» ? En janvier, dans un discours prononcé aux Biennales internationales du spectacle (BIS) à Nantes, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, avait eu l'air de poser cette question à mi-mots, au moment où elle enjoignait le milieu à agir en faveur des migrants, pour notamment «que des places leur soient réservées pour assister à des spectacles ; que des ateliers de…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.