ALERTE INFO
11:53 L'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan est mort à 80 ans

Le secrétaire d'État Mounir Mahjoubi pose avec son compagnon dans "Paris Match"

Le secrétaire d'État Mounir Mahjoubi pose avec son compagnon dans "Paris Match"
Le secrétaire d'État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi le 6 juillet 2018 à l'Élysée.

Orange avec AFP, publié le mardi 17 juillet 2018 à 15h32

Après avoir fait son "coming-out" médiatique en mai dernier, le secrétaire d'État chargé du Numérique dévoile cette semaine le visage de son compagnon dans les pages de l'hebdomadaire.

Mounir Mahjoubi veut donner l'exemple. Déjà le 18 mai dernier, le secrétaire d'État chargé du Numérique révélait son homosexualité à travers un tweet posté à l'occasion de la journée mondiale de la lutte contre l'homophobie.





Deux mois plus tard, il va plus loin en posant avec son compagnon, qu'il a rencontré il y a 13 ans et auquel il est pacsé depuis 2015, dans les pages de Paris Match. C'est la première fois qu'un ministre en exercice s'affiche ainsi.



"Les insultes et les baffes, je connais"

Ce n'est néanmoins pas le premier homme politique homosexuel à prendre la pose pour le magazine avec son compagnon, rappelle BFMTV. En décembre dernier, le député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas posait avec son mari alors qu'il était candidat à la présidence de son parti.

"Si notre exemple peut permettre de libérer la parole, alors j'en serai fier", assure Mounir Mahjoubi dans l'édition du 18 juillet de l'hebdomadaire. Une initiative saluée par l'association SOS homophobie.



Dans cet article, l'homme politique de 34 ans revient sur l'homophobie dont il a été victime, notamment en milieu scolaire. "Les insultes et les baffes, je connais", confie le député La République en marche (LREM) de Paris.

D'autres révélations

Dans les colonnes de Paris Match, Mounir Mahjoubi affirme par ailelurs qu'il songe bel et bien à la mairie de Paris. Le ministre confie avoir été "sollicité" pour les municipales de 2020.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU