"Le peuple n'est pas la préoccupation" d'Emmanuel Macron (Marine Le Pen)

"Le peuple n'est pas la préoccupation" d'Emmanuel Macron (Marine Le Pen)
Marine Le Pen, le 8 octobre 2018

AFP, publié le mercredi 17 octobre 2018 à 09h45

"Le peuple n'est pas la préoccupation d'Emmanuel Macron", a insisté mercredi Marine Le Pen au lendemain d'une allocution du président chez lequel elle n'a vu "aucune vision politique".

Dans l'allocution du chef de l'État, qui suivait un remaniement du gouvernement, "il n'y a rien, il n'y a aucune conviction. Il n'y a surtout aucune vision politique de là où il veut mener la France", a déclaré sur LCI la présidente du Rassemblement national (RN, ex FN).

Emmanuel Macron "se bat pour un tout petit groupe de personnes qui sont ses amis, qui l'ont fait élire, un certain nombre de lobbys. D'ailleurs des lobbyistes sont encore entrés au gouvernement (...). Le peuple, lui, n'est pas la préoccupation d'Emmanuel Macron", a estimé la finaliste de la présidentielle en 2017.

Le président "dit qu'il va continuer, envers et contre tout, à mener une politique qui aujourd'hui fait souffrir nos compatriotes (...), l'écrasement des classes populaires, l'écrasement des classes moyennes, l'hyperfiscalité", selon la députée du Pas-de-Calais.

En outre, M. Macron "n'a fait aucun mea culpa", a affirmé Mme Le Pen. 

M. Macron a affirmé mardi soir qu'il "entendait les critiques" mais qu'il ne changerait pas "de cap".

"C'est un gag, une espèce de conseil bidon qu'on donne pour les entretiens d'embauche: comment transformer une qualité en faisant croire que c'est un défaut", a commenté la dirigeante d'extrême droite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.