Le grand n'importe quoi de la deuxième journée de débat sur la loi de moralisation

Le grand n'importe quoi de la deuxième journée de débat sur la loi de moralisation©Le Lab

Source : Le Lab , publié le mardi 25 juillet 2017 à 17h54

Mardi 25 juillet, à l'Assemblée nationale, les débats ont été particulièrement agités dans l'hémicycle autour du projet de loi pour la confiance dans la vie publique.



André Chassaigne, chef de file des communistes, s'est notamment lancé dans une tirade : « Ça devient pénible, vous menez ces débats de façon incompréhensibles. Quand on a un amendement, il arrive au vote avant les amendements de repli ! Non seulement, on a affaire à un rouleau-compresseur où l'opposition ne peut pas s'exprimer correctement, aller jusqu'au vote de ce qu'il propose, mais en plus de cela il y a une confusion qui à mon avis est une confusion entretenue ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
89 commentaires - Le grand n'importe quoi de la deuxième journée de débat sur la loi de moralisation
  • çà devient du n'importe quoi !!! on se demande pourquoi la plupart sont là !! mais ou va France!! c'est le chaos complet depuis ce nouveau gouvernement il serait temps que les français réagissent car on va droit dans le mur là!!!

  • loi pour la confiance dans la vie publique !!! cette expression en elle même est déjà une insulte tant les mots qu'elle contient sont opposés ; de plus c'est très mal parti avec le coup du casier judiciaire qui est un préalable absolu

  • Plus les Années passent plus c'est du n'importe quoi, toute la France voulait du nouveau maintenant nous l'avons.
    Tout va bien.

  • Je ne comprends pas toutes ces critiques actuelles...
    Tous ces ''critiqués'' on bien été élus il me semble.
    Les seuls déçus peuvent être les marcheurs qui, en ce moment doivent se sentir bien seuls.
    Pour ma part, je n'ai pas voté donc je ne vois pas ce que j'ai à dire!

  • L'assemblée vient d'être renouvelée. Je constate qu'il manque beaucoup de députés????
    Les jeunes ont déjà pris les travers ???
    Pourquoi des séances de nuit ???