Le grand n'importe quoi de la deuxième journée de débat sur la loi de moralisation

Le grand n'importe quoi de la deuxième journée de débat sur la loi de moralisation©Le Lab
A lire aussi

Source : Le Lab , publié le mardi 25 juillet 2017 à 17h54

Mardi 25 juillet, à l'Assemblée nationale, les débats ont été particulièrement agités dans l'hémicycle autour du projet de loi pour la confiance dans la vie publique.



André Chassaigne, chef de file des communistes, s'est notamment lancé dans une tirade : « Ça devient pénible, vous menez ces débats de façon incompréhensibles. Quand on a un amendement, il arrive au vote avant les amendements de repli ! Non seulement, on a affaire à un rouleau-compresseur où l'opposition ne peut pas s'exprimer correctement, aller jusqu'au vote de ce qu'il propose, mais en plus de cela il y a une confusion qui à mon avis est une confusion entretenue ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.