Le "gilet jaune" Jérôme Rodrigues qualifie les policiers de "nazis", Gérald Darmanin porte plainte

Le "gilet jaune" Jérôme Rodrigues qualifie les policiers de "nazis", Gérald Darmanin porte plainte
Jérôme Rodrigues et Gérald Darmanin (photomontage)

, publié le jeudi 10 septembre 2020 à 10h40

Le ministre de l'Intérieur a dénoncé les propos "ignobles" de la figure des "gilets jaunes", qui a assimilé des policiers à une "bande de nazis".

A quelques jours d'une nouvelle journée d'action des "gilets jaunes", le samedi 12 septembre, Jérôme Rodrigues s'est attiré les foudres du ministre de l'Intérieur. 




Le chef de file des "gilets jaunes" avait demandé aux manifestants de ne pas donner leur identité en cas d'interpellation. "Dans le pire des cas, vous passerez quatre heures maximum au commissariat. Mais auront-ils suffisamment de place pour nous accueillir ?", a-t-il écrit dans un message posté sur les réseaux sociaux. 




"Nous avons suffisamment de place pour vous accueillir", a répondu le syndicat Synergie-officiers, s'attirant une nouvelle réponse du "gilet jaune". "C'est clair bande de nazis vous irez ouvrir le camp de concentration disponible au nord-est de Paris celui que vous tentez de cacher aux médias", a-t-il répondu sur Twitter.

Jeudi matin, Gérald Darmanin a ainsi annoncé qu'il portait plainte "au nom du ministère et pour défendre l'honneur de tous les policiers" après ces "propos ignobles". Le syndicat Synergie a également annoncé qu'il porterait plainte.





Jérôme Rodrigues a aussitôt réagi. "Vous irez aussi porter plainte face aux insultes qu'ils (les policiers, ndlr) me lancent ! Chez vous la justice ne marche que dans un sens et je le répète vous m'avez mutilé vous m'avez insulté et jamais je ferais silence !", a-t-il écrit sur Twitter. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.