Le dérapage du maire Les Républicains de Perpignan

Le dérapage du maire Les Républicains de Perpignan©Reuters

, publié le lundi 02 mai 2016 à 19h42

Visiblement, Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan est prêt à tout pour défendre l'installation de compteurs électriques Linky, dans sa ville.
À Perpignan, l'installation de compteurs électriques nouvelle génération divise. Lors d'une réunion publique, jeudi 28 avril, le maire Les Républicains, Jean-Marc Pujol n'a pas hésité à évoquer l'Allemangne nazie pour défendre leur installation, comme le rapporte le quotidien local L'Indépendant.
Alors que les opposants mettaient en avant des dangers pour la santé à cause des ondes électriques, le maire s'est vite agacé.

"Les plus gros tueurs en France, ce sont l'alcool, la cigarette et le sucre . Sans oublier la voiture . Concernant les ondes, le plus grand danger chez vous, c'est le micro-ondes, j'espère que vous n'en avez pas ", avant d'ajouter " L'Allemagne a peut-être refusé l'installation des compteurs Linky, mais à côté de ça, ils envoyaient des gens à la chambre à gaz. Les Allemands sont excessifs en tout !". En effet, en février 2015, l'Allemagne avait renoncé à la généralisation des compteurs Linky.
Conscient d'être allé trop loin, Jean-Marc Pujol s'est finalement expliqué sur son blog, en évoquant une "regrettable maladresse", comme le reprend le Lab d'Europe 1. "Je reconnais, c'est une bourde. Oui, je sais, un homme politique doit être irréprochable. Il y a eu une bourde de ma part, ne rien dire serait en commettre une seconde. Cette sortie de langage est inappropriée, ce sont là des propos tenus dont je ne suis pas fier. C'est maladroit, c'est une sottise sans nom, car en plus cela ne veut rien dire, quand on y réfléchit. (...) "J'assume cette maladresse et je veux surtout m'excuser auprès des personnes qui auraient pu être choquées par mon parler excessif"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.