Le député LR Reitzer n'est pas satisfait de sa rémunération et du contrôle des parlementaires

Le député LR Reitzer n'est pas satisfait de sa rémunération et du contrôle des parlementaires
L'Assemblée nationale, le 22 mai 2018.

Orange avec AFP, publié le jeudi 24 mai 2018 à 17h33

Les propositions de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique n'ont pas trouvé grâce aux yeux du député.

Il en a "ras la casquette". Le député Les Républicains Jean-Luc Reitzer ne supporte plus de collecter ses factures et notes de frais et d'être surveillé comme un "truand", rapporte La Chaîne Parlementaire, mercredi 23 mai.

Plutôt que de contrôler les députés, l'État ferait mieux d'augmenter leur rémunération, a-t-il encore estimé.


"Franchement, y'en a marre, y'en a ras la casquette (des contrôles). On n'est pas des truands !", a déclaré le député du Haut-Rhin lors de l'audition des membres de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique à l'Assemblée nationale. "On n'a pas besoin d'être en permanence contrôlé, suspecté de vouloir s'en mettre plein les poches." D'ailleurs, selon lui, le meilleur moyen de lutter contre la corruption et les "tentations", serait d'augmenter la rémunération des députés. En exemple, il cite les "petits nouveaux" de l'Assemblée, qui pour certains "avant gagnaient 10 ou 15.000 euros et maintenant se retrouvent avec 5.300 euros", a l'instar de cette députée La République en Marche (LREM) qui se plaignait en décembre de "manger pas mal de pâtes".

"On passe son temps maintenant à collecter les factures, les notes de restaurant et autres (...) J'ai l'impression que l'on a pas mal de contrôles et que c'est pas la peine d'en rajouter, a-t-il insisté, fustigeant également la déclaration de patrimoine que les élus doivent remplir. "Moi je ne m'en occupe pas, c'est mon épouse qui fait tout, mais je sais que quand elle doit le faire, elle passe un mauvais quart d'heure", a rajouté le député, sourire aux lèvres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.