Le député François Ruffin (LFI) organise une "marche anti-Macron" en Picardie

Le député François Ruffin (LFI) organise une "marche anti-Macron" en Picardie
François Ruffin le soir de son élection à l'Assemblée nationale, le 18 juin 2017

Orange avec AFP, publié le samedi 02 septembre 2017 à 12h30

La campagne de la présidentielle et des législatives a beau être terminée, la lutte continue pour François Ruffin. Le journaliste militant et député de la Somme a lancé un appel au rassemblement samedi 2 septembre pour ce qu'il a baptisé "la première marche anti-Macron du pays", qui promet d'être suivie d'autres événements du même acabit.

"Enquêter, informer, rencontrer, discuter", tel est le mot d'ordre de la manifestation prévue samedi en fin de journée à Saint-Ouen, dans la Somme.

Rendez-vous a été donné à tous les opposants à la politique du gouvernement Philippe. Le cortège s'élancera samedi à 18 heures, soit dix jours avant la journée d'action du 12 septembre organisée par la CGT contre la réforme du code du travail. François Ruffin, élu grâce au soutien de La France insoumise, grille ainsi la priorité à Jean-Luc Mélenchon, qui a prévu son propre rassemblement le 23 septembre à Paris.



Pour l'occasion, François Ruffin a signé une lettre intitulée "Emmanuel Macron : Robin des Bois à l'envers" et distribuée à ses administrés.



- "PRENDRE AUX PAUVRES POUR DONNER AUX RICHES" -

Interrogé par France Info, Vincent Bernardet, membre du mouvement Picardie Debout, a expliqué que l'objectif de cette manifestation était de combattre le système dont Emmanuel Macron n'est que "le symbole." "Emmanuel Macron est le symbole d'un système, d'une classe, ça s'incarne en lui, mais, sinon, dans sa politique, c'est la baisse des petites retraites avec la CSG, la fin des APL, la fin des emplois aidés, juste en Picardie ce sont 9 300 emplois, donc c'est une véritable saignée. On prend aux pauvres pour donner aux riches, puisqu'on a toujours l'exonération de l'ISF pour les actionnaires, les dernières annonces après l'université d'été du Medef. La politique est assez claire, on la dénonce largement."

François Ruffin et ses soutiens appellent à manifester également lors des journées d'action du 12 et du 23 septembre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
331 commentaires - Le député François Ruffin (LFI) organise une "marche anti-Macron" en Picardie
  • avatar
    gironde  (privé) -

    Vas y trotter si ça l'amuse, moi ça ne me dérange pas... à toucher leurs indemnités payées par nos impôts ces gens pourraient avoir au moins le respect des autres. Ce ne sont que des populistes irresponsables, mon père dit des guignols ..

  • c'est au présidentielles qu'il fallait réfléchir !!

  • ..." lettre distribuée à 70.000 exemplaires " ...( sa lettre de député , à ses administrés ) ...
    et pour sa marche : 180 à 300 personnes ...?
    à mon avis , ou il a ...oublié de timbrer ses envois , ou ...il va falloir qu'il renforce ....les services de ramassage des poubelles .

  • Emplois aidés : "Pour un emploi d'avenir non marchand, la prise en charge de l'État atteint par exemple 75 % du Smic horaire, fin décembre 2016, selon la Dares, 497.000 salariés bénéficiaient d'un contrat aidé en France
    l'efficacité de ces dispositifs laisse à désirer. La Cour des comptes était à ce sujet implacable. Dans son rapport publié fin juin elle soulignait ainsi que les contrats aidés non marchand (la très grande majorité de ces contrats ont une faible efficacité pour le retour à l'emploi malgré leur coût élevé pour les finances publiques" Le coût de ces emplois aidés serait de trois milliards d'euros par an
    "Un rapport du ministère du Travail révèle que dans six cas sur dix les embauches auraient eu lieu, emploi aidé ou pas. d'après la journaliste Magali Boissin ces emplois seraient "l'arme favorite du gouvernement pour tenter de faire baisser en temps de crise ou en tout cas de limiter la hausse du chômage"
    et pour les patrons :
    L'embauche d'un salarié en CUI-CAE donne droit à plusieurs avantages :
    une aide à l'insertion professionnelle, qui peut atteindre 95 % du montant du Smic horaire brut (ou même 105 %). Elle est versée pendant 24 mois au maximum ;
    une exonération des cotisations patronales d'assurances sociales et d'allocations familiales, pour la part de la rémunération n'excédant pas le produit du Smic par le nombre d'heures rémunérées ;
    une exonération de la taxe sur les salaires, de la taxe d'apprentissage et des participations au titre de l'effort de construction.
    une aubaine pour les patrons qui comptent sur Ruffin pour les faire maintenir.

  • "François Ruffin, élu grâce au soutien de La France insoumise, grille ainsi la priorité à Jean-Luc Mélenchon"
    les insoumis avaient misé sur le mauvais cheval avec Mélenchon.
    Mélanchon ringardise les insoumis, Ruffin très ambitieux ira plus loin.