Le coup de gueule de la présidente de la commission des Lois contre deux députés

Le coup de gueule de la présidente de la commission des Lois contre deux députés©Source LCP

Source LCP, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 10h37

"Je trouve cela déloyal ! Ce n'est pas courtois pour nos collègues et ce n'est dans l'intérêt ni de la commission, ni de l'Assemblée nationale..." Ambiance tendue, mercredi soir en commission des Lois. La présidente Braun-Pivet n'est pas contente, et elle le dit.

En cause, les nombreuses interviews accordés par les députés Robin Reda (LR) et Éric Poulliat (LREM) sur leur rapport consacré à l'usage de stupéfiants et ce, plusieurs jours avant sa présentation à l'Assemblée nationale. Yaël Braun-Pivet dégaine alors son règlement de l'Assemblée et énonce l'article 145 alinéa 7 : "Le bureau de la commission est compétent pour organiser la publicité des travaux des missions d'information créées par celle-ci. La publication des rapports établis par ces missions d'information est autorisée par la commission".



"Énervée", la présidente de la commission achève sa mise en garde à l'adresse des deux députés par un martial : "Je vous remercie de ne pas réitérer ce genre d'actes !". On se dit alors que ce rappel au règlement effectué, la présentation dudit rapport va pouvoir commencer. C'était sans compter sur le tempérament impétueux de Robin Reda, l'un des deux députés mis en cause, qui se risque à relever "le rappel au règlement quasi-maternel" de Yaël Braun-Pivet. "J'adore vos réflexions misogynes !", fulmine la présidente de commission. "Je dis ça parce que vous pourriez être ma mère...", s'enfonce Reda. On a connu plus élégant...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
277 commentaires - Le coup de gueule de la présidente de la commission des Lois contre deux députés
  • Ce député Reda a de la chance que la Présidente n'e soit pas sa maman comme il y fait référence de façon trés impolie car il aurait mérité une bonne paire de claques pour son attitude arrogante et irrespectueuse ! Notons le professionnalisme de la Présidente qui a été exemplaire tant sur la forme que sur le fond pour tancer ces deux olibrius !

  • ¨Parlant de l'indécence vestimentaire de certains députés il y a quelques jours, on voit bien en écoutant ce Mr. Reda que cette indécence est également dans la réserve dont ils ont à faire preuve dans la tenue de leurs propos.

  • Qui décide si il y adérapage et sexisme, le rédacteur de l'article?
    En dehors de la question de fond, sur la forme est ce inelegant, je répond oui. Est ce misogyne, si oui cela veut dire que toute contradictiion opposée à une femme l'est.

  • Le petit Reda devrait attendre de grandir un peu. L'intelligence vient parfois avec l'âge.

  • le plus marrant c'est qu'un responsable LR a fustigé ce jeune blanc bec pensant que c'était un député LRM
    alors que c'est un membre de son propre parti
    le ridicule ne tue plus

    Peu importe de quel parti il est. Il méritait d'être remis en place même par un de ses pairs. Cordialement.