Le confinement levé le 15 décembre "si on arrive aux objectifs fixés", rappelle Gabriel Attal

Le confinement levé le 15 décembre "si on arrive aux objectifs fixés", rappelle Gabriel Attal
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 18 novembre 2020 à l'Elysée.

publié le vendredi 04 décembre 2020 à 09h54

Emmanuel Macron a annoncé que le confinement serait remplacé le 15 décembre par un couvre-feu, à condition que le nombre de nouvelles contaminations descendent à environ 5.000 par jour, et que le nombre de patients en réanimation soit ramené à une fourchette de 2.500 à 3.000 contre 4.900 au pic de l'épidémie début novembre.

A trois semaines de Noël, le Premier ministre Jean Castex a recommandé jeudi 3 décembre une jauge de six adultes à table, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d'année, afin d'essayer de ne pas accroître à cette occasion la circulation du Covid-19. Restrictive, cette jauge sera néanmoins applicable si et seulement si le confinement est bien levé le 15 décembre.




La fin du confinement aura lieu "si on arrive aux objectifs fixés par le président de la République", a en effet rappelé vendredi matin le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur franceinfo. Emmanuel Macron a annoncé que le confinement serait remplacé le 15 décembre par un couvre-feu, à condition que le nombre de nouvelles contaminations descendent à environ 5.000 par jour, et que le nombre de patients en réanimation soit ramené à une fourchette de 2.500 à 3.000 contre 4.900 au pic de l'épidémie début novembre. "Il ne faut pas prendre le risque que l'épidémie puisse repartir", a insisté Gabriel Attal. 

Jeudi, le nombre de nouveaux cas de contamination confirmés au cours des dernières 24 heures était de 12.696, contre 14.064 la veille, selon les données de Santé publique France. Les services de réanimation comptaient 3.415 patients hospitalisés contre 3.478 mercredi, avec 184 nouvelles admissions sur 24 heures (161 la veille). 

"La circulation du virus continue de reculer, de semaine en semaine", s'est réjoui jeudi le chef du gouvernement lors de la présentation de la stratégie de vaccination du gouvernement. Mais "gardons en mémoire la réalité d'un rebond" de l'épidémie, a-t-il prévenu. "Il faut à tout prix éviter de revivre ce scénario" pendant les fêtes de fin d'année pour "éviter un reconfinement", a-t-il ajouté, citant le cas des Etats-Unis, où les contaminations ont explosé durant la fête de Thanksgiving. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.