Laïcité : pour Nadine Morano, "tout le monde est pourtant content de toucher la prime de Noël"

Laïcité : pour Nadine Morano, "tout le monde est pourtant content de toucher la prime de Noël"
L'eurodéputée Nadine Morano, le 2 mai 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 11 décembre 2017 à 18h40

VIDÉO. Nadine Morano a défendu lundi l'initiative de Laurent Wauquiez d'exposer des santons au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après que la justice a interdit la crèche de Noël installée l'an dernier.

"Comme si les crèches étaient un danger pour la France", a ironisé l'eurodéputée sur LCI.

"Quand j'étais petite, on faisait le sapin de Noël à l'école, quand mes enfants étaient petits on faisait les œufs de Pâques à l'école", a-t-elle ajouté avant de pointer le fait qu'à contrario "tout le monde est content quand il s'agit de toucher la prime de Noël". Et d'ajouter : "Bizarrement, on attaque notre culture en se servant de la laïcité, et notre culture, c'est que la France est un pays aux racines chrétiennes, ça ne changera jamais".

"LE PROBLÈME EST VENU DE L'UTILISATION, DE L'INSTRUMENTALISATION DE L'ISLAM"

Pour l'ancienne ministre chargée de l'Apprentissage, "c'est en 1989 qu'ont commencé les problèmes avec la laïcité, notamment avec la question du voile à l'école". "Pendant 84 ans, nous avons été tranquilles en vivant en pleine harmonie avec nos racines chrétiennes et la loi sur la laïcité sans que personne ne dise rien, et le problème est venu de l'utilisation, de l'instrumentalisation de l'islam (...) dont certains se servent aujourd'hui, pour combattre nos racines chrétiennes, voilà c'est ça la réalité", a-t-elle encore déclaré.



Interrogée sur la pétition qu'elle avait lancée en novembre "pour inscrire dans la Constitution les racines chrétiennes de la France", à la suite d'une polémique sur une croix en Bretagne dont le Conseil d'État demandait le retrait, Nadine Morano a répondu qu'elle "ne met pas hors du jeu une partie de la population".



Interrogée sur LCI au sujet de la victoire, dimanche, dès le 1er tour, du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes à la tête du parti Les Républicains, Nadine Morano estime qu'elle est "nette" et "sans appel". "La ligne Wauquiez est aujourd'hui majoritaire", a-t-elle déclaré. "Aujourd'hui, Laurent Wauquiez est le patron des Républicains avec une participation record qu'aucun observateur n'espérait. Dans l'état où nous étions à cette sortie des élections présidentielle et législatives, mobiliser 100.000 adhérents est une victoire".

Nadine Morano est également revenue sur le sondage YouGov qui la plaçait la semaine dernière comme personnalité politique "la plus détestée des Français". "Je regarde la crédibilité de ce qui est dit. Ce qui est catastrophique surtout, c'est qu'on veut porter atteinte à nos images, à la mienne comme à celle d'autres, à travers des sondages bidons. Vous savez ce que c'est YouGov ?", a-t-elle lancé. "Moi j'ai regardé de près. J'ai créé 10 profils sur YouGov donc c'est vraiment du pipeau total !".
"Détestée ? Vous vous rendez compte ? Il faudrait faire quelque chose de grave pour être détestée des Français", a-t-elle conclu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU