Laïcité et valeurs de la République : un an après l'assassinat de Samuel Paty, quelles mesures a pris l'Éducation nationale ?

Laïcité et valeurs de la République : un an après l'assassinat de Samuel Paty, quelles mesures a pris l'Éducation nationale ?
Jean-Michel Blanquer au lycée Jean-de-la-Fontaine à Paris pour l'hommage à Samuel Paty, vendredi.

publié le samedi 16 octobre 2021 à 07h00

REPÈRES. Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) mourait décapité par un jeune Tchétchène radicalisé, qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. Depuis, le ministère s'est doté de différents dispositifs pour former les enseignants sur la laïcité ou la promouvoir à l'école, en complément de ce qui existait déjà. 

Un "Guide républicain"

À la rentrée 2021, le ministère a publié un "Guide républicain", un coffret envoyé à tous les établissements et contenant une nouvelle édition du "vademecum" sur la laïcité à l'école, ensemble de fiches pratiques pour répondre à des situations d'atteinte à la laïcité. 
Le coffret contient aussi un recueil de textes sur "l'idée républicaine" et un manuel indiquant comment enseigner les valeurs de la République, discipline par discipline.

Une campagne sur la laïcité qui fait polémique 

Le ministère de l'Éducation nationale a lancé fin août une campagne pour promouvoir la laïcité à l'école, baptisée "C'est ça la laïcité", déployée en septembre sur Internet et les réseaux sociaux, dans les établissements scolaires et par affichage.
Sur une des huit affiches, qui représente un petit garçon blanc aux côtés d'une petite fille noire, tous deux dans l'eau accrochés à un rebord de piscine, on peut lire : "permettre à Sacha et Neissa d'être dans le même bain.

C'est ça la laïcité".




Cette campagne a fait débat, syndicats ou politiques dénonçant un "dévoiement raciste" de la laïcité. Pour la "Vigie de la laïcité", organisme "indépendant et citoyen" créé en juin par plusieurs personnalités, dont l'ex-président de l'Observatoire de la laïcité Jean-Louis Bianco, ces affiches entretiennent "une profonde confusion sur le sens de ce qu'est la laïcité". 

Un plan de formation

Le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé en juin un plan de formation à la laïcité sur quatre ans pour tous les enseignants, suivant ainsi les préconisations d'un rapport de l'ex-inspecteur général de l'Éducation Jean-Pierre Obin. Les premières formations doivent être lancées le 19 octobre pour les formateurs, avant celles pour les enseignants attendues en 2022. Ceux-ci peuvent déjà suivre un parcours "Faire vivre les valeurs de la République", accessible depuis mars 2021. Selon le ministère, cette formation a été suivie par plus de 1.500 personnes, sur un total de 869.300 enseignants.

Un comité interministériel 

Un comité interministériel de la laïcité, placé sous la tutelle de Matignon, a été installé en juillet. Il remplace l'Observatoire de la laïcité, une instance consultative créée en 2013 et supprimée par décret début juin, après avoir été accusée par certains politiques de laxisme vis-à-vis de l'islam radical, principalement après l'assassinat de Samuel Paty. Dans sa feuille de route, figure la formation de tous les agents de la fonction publique aux principes de laïcité d'ici à 2025 et le déploiement, à partir de 2022 dans les administrations, de "référents laïcité".

Un Conseil des sages de la laïcité avait déjà été installé en 2018, présidé par la sociologue et politologue Dominique Schnapper. Il a pour vocation de "préciser la position de l'institution scolaire en matière de laïcité et de faits religieux".

Des équipes "Valeurs de la République"

Des équipes "Valeurs de la République" sont installées dans toutes les académies depuis 2017, pour aider les équipes éducatives à faire respecter les principes de la laïcité à l'école. Ces équipes forment les personnels et peuvent intervenir auprès des professeurs et directeurs. Elles répondent aussi aux signalements effectués par les chefs d'établissements. Les personnels peuvent faire des signalements d'atteinte à la laïcité via une plateforme dédiée.

Il y a un an, Jean-Michel Blanquer avait annoncé "dès la rentrée" 2021 un renforcement de l'enseignement moral et civique, notamment en termes de nombre d'heures de cours. Mais ce nombre n'a pas changé pour l'instant. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.