La vaccination obligatoire pour les soignants ? "Cela reste une possibilité", insiste Gabriel Attal

La vaccination obligatoire pour les soignants ? "Cela reste une possibilité", insiste Gabriel Attal
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 3 mars 202.

, publié le lundi 08 mars 2021 à 11h07

Alors que le taux de vaccination chez les soignants reste faible, le porte-parole du gouvernement les appelle dans les colonnes du Parisien à "se retrousser les manches jusqu'à l'épaule pour se faire vacciner".




Faut-il obliger les soignants à se faire vacciner contre le Covid-19 ? C'est le sujet qui agite l'exécutif et les professionnels depuis quelques jours. Aujourd'hui, seuls 40 % des personnels des Ehpad et 30 % des soignants en établissements hospitaliers et de ville ont reçu au moins une dose du vaccin. "Depuis un an, nos soignants ont été héroïques.

Mais il n'est pas admissible que l'on ait ce taux de vaccination chez les soignants aujourd'hui", a déploré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal auprès des lecteurs du Parisien. Un entretien mené vendredi 5 mars et publié en ligne dimanche soir. 




"Il y aurait une irresponsabilité à refuser de se faire vacciner quand on est soignant. Est-ce que cela veut dire qu'on la rend immédiatement obligatoire? On fait d'abord le choix de la confiance, mais cela reste une possibilité", a-t-il avancé. "Tout le monde s'est retroussé les manches pour sortir de cette épidémie. Il faut maintenant les retrousser jusqu'à l'épaule en se faisant vacciner", a-t-il encore insisté.

Dans une lettre diffusée vendredi, le ministre de la Santé Olivier a appelé les soignants à se faire vacciner "rapidement" au nom de la "sécurité collective". "Je suis convaincu que le taux de couverture va augmenter (...) Si ce n'est pas, le cas je saisirai le Comité consultatif d'éthique national (...) Ça pourra aller jusqu'à la vaccination obligatoire", avait-il prévenu dans le même temps sur le plateau de BFMTV-RMC

En déplacement dimanche à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), Olivier Véran a toutefois mis en avant un "engouement qui monte chez les soignants" pour se faire vacciner face au Covid-19, excluant dans l'immédiat toute obligation de vaccination pour ces professionnels. 

Une option pourtant plébiscitée par certains médecins. Le Pr Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Tenon, a rappelé que ce ne serait "pas la première vaccination obligatoire" pour les personnels des hôpitaux et des Ehpad, déjà tenus d'être immunisés contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et l'hépatite B. A l'inverse certains professionnels craignent que ce ne soit contre-productif. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.