"La sécurité est l'affaire de tous" : Jean Castex annonce des mesures contre l'insécurité

"La sécurité est l'affaire de tous" : Jean Castex annonce des mesures contre l'insécurité
Le Premier ministre Jean Castex, en déplacement à Nice, est accueilli par le maire de la ville Christian Estrosi, le 25 juillet 2020.

publié le samedi 25 juillet 2020 à 12h30

En déplacement à Nice, le Premier ministre a annoncé la généralisation de l'amende forfaitaire pour l'usage de stupéfiants, une expérimentation sur l'extension des compétences de la police municipale et la création de 150 emplois pour "renforcer l'action pénale de proximité". 

"La sécurité est l'affaire de tous." En déplacement à Nice samedi 25 juillet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé une série de mesures destinées à lutter contre l'insécurité : généralisation de l'amende forfaitaire pour l'usage de stupéfiants, expérimentation sur l'extension des compétences de la police municipale ou encore création de 150 emplois pour "renforcer l'action pénale de proximité". "Le dernier mot, c'est la République qui doit l'avoir et personne d'autre", a déclaré le chef du gouvernement, estimant qu'il était "inadmissible que des infimes minorités, pour de basses raisons, entendent faire régner leur loi au détriment de l'immense majorité de nos honnêtes concitoyens.



La forfaitisation des délits de stupéfiants "sera généralisée dès la rentrée", a annoncé le chef de gouvernement. Cette procédure, une amende forfaitaire de 200 euros, s'applique à toutes les drogues mais vise d'abord les usagers de cannabis.

Elle est déjà appliquée dans plusieurs villes de France comme Reims ou Rennes. L'amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s'acquitter d'une majoration fixée à 450 euros. Cette mesure aidera les forces de l'ordre à "appliquer une sanction sans délai" et devrait se montrer efficace "contre les points de revente qui gangrènent les quartiers", a affirmé le Premier ministre, venu sur la Côte d'Azur affirmer la volonté de l'Etat de s'en prendre à l'insécurité.


Le Premier ministre a également annoncé le lancement d'une expérimentation sur "l'extension des compétences de la police municipale", car "la sécurité c'est aussi et d'abord la proximité", a-t-il insisté. Cette expérimentation, qui sera mise en place à Nice, se fera "dans un cadre qui sera fixé par les ministres ici présents", a déclaré le chef du gouvernement, venu à Nice avec les ministres de l'Intérieur Gérald Darmanin et de la Justice Eric Dupond-Moretti. Cette annonce a été saluée dans la foulée par le maire LR de Nice Christian Estrosi, farouche partisan d'une telle mesure. "Il nous appartient de prouver que cette confiance est bien placée", a ajouté l'élu, saluant un "discours exigeant".

Jean Castex a également annoncé la création de 150 emplois supplémentaires fin 2020 pour "renforcer l'action pénale de proximité pour la répression de la délinquance du quotidien", une mesure de nouveau saluée par Christian Estrosi. "La justice a trop longtemps été délaissée", a souligné le Premier ministre, citant le philosophe du 18e siècle Cesare Beccaria : "l'important dans une peine, ce n'est pas sa sévérité mais sa certitude" or "l'État, faute de moyens suffisants, a laissé s'installer l'incertitude".

Le chef du gouvernement a également rappelé la promesse d'Emmanuel Macron de créer 10.000 postes dans la police et la gendarmerie au cours de son mandat, avant d'ajouter que de son côté, il souhaitait surtout affecter les personnels de manière plus rationnelle. Prenant l'exemple de Nice, il a expliqué que la ville avait besoin de 60 agents supplémentaires. Le chef du gouvernement a annoncé qu'une indemnité sera versée aux fonctionnaires de police en poste depuis plus de deux ans dans la ville. 

Dans la cité azuréenne, un jeune homme a d'ailleurs été retrouvé mort ce samedi, dans un quartier sensible de la ville. Lundi, des tirs ont éclaté en plein jour devant un supermarché du quartier sensible des Moulins, connu notamment pour être un lieu de trafic de drogue.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.