La réforme des retraites n'est "pas à l'ordre du jour" tant que la crise liée au Covid-19 dure, tranche Emmanuel Macron

La réforme des retraites n'est "pas à l'ordre du jour" tant que la crise liée au Covid-19 dure, tranche Emmanuel Macron
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 1er décembre 2020.

publié le mercredi 02 décembre 2020 à 20h20

Alors que le sujet créait des tensions au sein même du gouvernement, le président a donné le cap lors d'un déjeuner avec des sénateurs. 

La réforme des retraites est-elle une "priorité absolue", comme le déclarait le ministre de l'Economie Bruno Le Maire ? Après les déclarations contradictoires de plusieurs ministres, le président a tranché. Interrogé sur le sujet lors d'un déjeuner avec le président du Sénat Gérard Larcher et les présidents des groupes de la Haute Assemblée mercredi 2 décembre, Emmanuel Macron a estimé que cette réforme n'était "pas d'actualité" ou "pas à l'ordre du jour" tant que la crise liée au Covid-19 perdurerait, ont rapporté quatre sénateurs interrogés par l'AFP.


"Oui il y aura une réforme des retraites mais pas tant que la crise est là", a déclaré le président, selon des propos rapportés par la sénatrice communiste Eliane Assassi, qui a mis en garde le chef de l'Etat contre le retour d'une telle réforme "alors que les gens sont en pleine souffrance et qu'une colère sourde risque d'exploser". Sur les retraites, "il a dit qu'il y a un sujet mais il faut d'abord régler les problèmes du moment", a relevé de son côté Hervé Marseille de l'Union centriste.

Interrogé par l'AFP, l'Elysée a en outre démenti des informations de presse faisant état d'une annonce d'un report de la réforme après 2022


Les sénateurs conviés pendant plus de deux heures se sont félicités de ce rendez-vous avec Emmanuel Macron, alors que les relations se sont tendues entre pouvoirs législatif et exécutif sur fond de réécriture de l'article 24 de la proposition de loi "sécurité globale".

Selon les participants, le président de la République s'est attardé sur les conséquences de la crise sanitaire et les enjeux de la vaccination contre le virus, en confirmant qu'il y aurait bien un débat sans vote devant le Parlement sur ce sujet, "avant les fêtes" selon Guillaume Gontard, le président du groupe écologiste. Selon le patron des sénateurs "marcheurs", François Patriat, Emmanuel Macron est convaincu que "le scepticisme vaccinal sera vaincu par la transparence".   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.