La prime Macron bientôt réactivée ?

La prime Macron bientôt réactivée ? ©Panoramic

, publié le vendredi 12 mars 2021 à 08h25

Le gouvernement souhaiterait récompenser le travail des salariés de "la deuxième ligne" avec une prime qui ressemblerait à celle créée par Emmanuel Macron en 2018. 

Certains secteurs d'activités ont beaucoup travaillé pendant et entre les deux confinements, à l'image des caissières, des livreurs ou encore des aides à domicile. Des salariés dits de "la deuxième ligne", que le gouvernement voudrait récompenser à en croire Les Echos, puisque Jean Castex pourrait annoncer "un geste" en leur faveur lundi 15 mars en marge du sommet social qui se tiendra à Matignon.

Ce coup de pouce financier pourrait ressembler à la prime Macron même si les détails n'ont pas encore été arrêtés. Dans l'entourage du Premier ministre, on l'affirme déjà : "Jean Castex va demander aux branches professionnelles concernées de définir par l'accord les conditions de versement d'une prime sans charges qui portrait être versée à certains salariés"



A quoi ressemblerait-elle ? La première version a été lancée en 2018 en marge du mouvement des "gilets jaunes". Elle permettait aux employeurs de faire un versement plafonné à 1 000 euros aux salariés gagnant moins de trois fois le SMIC. Selon Les Echos, dès sa première année d'application, 4,8 millions de salariés avaient pu en bénéficier pour un gain moyen de 400 euros. Un an plus patard, cinq millions de Français avaient pu également la toucher. Pour la rendre incitative, le gouvernement pourrait l'exonérer de charges et la défiscaliser notamment. 

Un rapport rendu ce vendredi 

Avec la crise du Covid-19, et malgré son large succès, le gouvernement n'entendait pas reconduire la mesure, mais tout pourrait changer donc dès ce lundi 15 mars à l'occasion de la réception de partenaires sociaux, la troisième conférence de ce genre où le gouvernement devrait annoncer une nouvelle aide à court terme pour ces quatre millions de salariés concernés. Cependant, des voix s'élèvent déjà parmi les syndicats qui remettent en cause une inégalité de traitement entre les salariés, notent nos confrères. "Nous sommes favorables au principe de primes défiscalisées. Comme elles seraient réservées à certaines catégories de salariés, cela peut être compliqué entre ceux qui y auront droit et les autres", annonce un représentant. 

Dans l'entourage du Premier ministre, on précise que rien n'est acté encore, mais qu'un geste sera fait côté financier ou "autre chose". "Il y a une vraie volonté de valoriser ces travailleurs", avance une source auprès du Parisien. Sophie Moreau-Follenfant, dirigeante du gestionnaire de réseau à haute tension RTE, a été chargée d'une mission afin d'évaluer les secteurs concernés. Elle doit présenter ses résultats ce vendredi 12 mars au ministère du Travail. Douze secteurs ont été mis en avant en des trois précédemment cités : l'agriculture, la sécurité, la logistique, la propreté ou encore le bâtiment. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.