La popularité d'Emmanuel Macron se dégrade, plombée par les craintes des Français pour leur pouvoir d'achat

La popularité d'Emmanuel Macron se dégrade, plombée par les craintes des Français pour leur pouvoir d'achat
La popularité d'Emmanuel Macron se détériore (42% de bonnes opinions, -4 points) sur fond de grogne autour du pouvoir d'achat, selon un sondage BVA pour Orange et RTL.

publié le vendredi 22 octobre 2021 à 06h00

SONDAGE. Le chef de l'État perd 4 points, 58% des Français ayant désormais une mauvaise opinion de lui, selon une enquête BVA pour Orange et RTL, vendredi 22 octobre*.

Les mécontents lui reprochent la "paupérisation des classes moyennes".
• Les trois quarts des Français, toutes catégories sociales confondues, estiment que leur pouvoir d'achat s'est dégradé.  
• 27% des Français souhaitent qu'Éric Zemmour soit candidat - donc près des trois quarts s'y opposent, farouchement pour 54%. 


La cote de popularité d'Emmanuel Macron se détériore (42% de bonnes opinions, -4 points) sur fond de grogne autour du pouvoir d'achat. Après avoir fortement progressé le mois dernier (46%, + 6 points), la popularité du président de la République connaît une baisse. Avec 42% d'opinions positives (soit -4 points en un mois), elle retrouve le niveau qui était le sien depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020. 




Les personnes interrogées reprochent principalement à Emmanuel Macron d'avoir "paupérisé les classes moyennes", qui ont le sentiment que leur pouvoir d'achat s'est fortement dégradé. C'est d'ailleurs au sein des catégories socio-professionnelles dites moyennes ou inférieures que l'image du président se dégrade le plus.

Le pouvoir d'achat, thématique phare de la campagne 

Tout comme le mois dernier, le Premier ministre Jean Castex suit exactement la même tendance : sa cote de popularité se détériore de 6 points et s'établit à un niveau légèrement inférieur à celle du président (39%).  




Les trois quarts des Français (74%) déclarent avoir le sentiment que leur pouvoir d'achat a diminué par rapport à ces dernières années, dont plus de 4 Français sur 10 (43%) qui estiment qu'il a "beaucoup diminué". Ce sentiment est partagé par toutes les catégories de la population, y compris les plus favorisées. Dans ce contexte, ce sujet s'impose comme la thématique phare de ce début de campagne électorale. 




Sept Français sur dix ne veulent pas d'une candidature Zemmour 

27% des Français souhaitent qu'Éric Zemmour soit candidat, dont 12% "tout à fait". 58% des sympathisants du RN mais aussi 36% des sympathisants LR se prononcent en faveur de sa candidature. Comme le mois dernier, 21% des Français aimeraient que le polémiste ait plus d'influence à l'avenir dans la vie politique. Auprès des sympathisants RN, il ravit la 3e classe du classement à Jordan Bardella. Ce sont désormais 54% des sympathisants RN qui souhaitent qu'Éric Zemmour ait plus d'influence à l'avenir, soit 16 points de plus que le mois dernier.  Toutefois, plus de sept Français sur dix ne souhaitent pas qu'Éric Zemmour soit candidat (73%). Plus d'un sur deux s'y oppose même farouchement (54%). 




* Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet les 20 et 21 octobre 2021. Échantillon de 1.007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.