La ministre des Transports huée par les riverains de l'aéroport de Nantes

La ministre des Transports huée par les riverains de l'aéroport de Nantes©ELEONORE DUPLAY / FRANCE 3

franceinfo, publié le samedi 27 janvier 2018 à 17h15

"Macron démission ! Les zadistes en bout de piste !" Le comité d'accueil réservé à la ministre des Transports, Élisabeth Borne, par les habitants de Saint-Aignan-Grandlieu (Loire-Atlantique), a été bruyant, samedi 27 janvier. Une manifestation était organisée par les riverains de l'actuel aéroport de Nantes pour dénoncer l'abandon du projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

"Nous allons mourir sous les avions"

Plus de 500 manifestants sont venus montrer leur colère devant la mairie où la ministre était reçue. "On n'en peut plus des avions au-dessus de nos têtes, vous ne vous rendez pas compte que ça nous tue à petit feu ?", s'est étranglée une femme, pancarte à la main. "Nous allons mourir sous les avions", a clamé une autre.

Dans cette commune de 4 000…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
18 commentaires - La ministre des Transports huée par les riverains de l'aéroport de Nantes
  • avatar
    VOSGESPAT  (privé) -

    macron a envoyé sa ministre des transports en éclaireur tester le terrain, il préfère parader la ou il y a moins de risque. il n'a pas envie de se ramasser des œufs pourris sur le costume.

  • Vu que je pense à une erreur de pilotage je le repasse... Comme indiqué par le service.
    Vu du ciel ! Il serait utile d'avoir une photo de l'aéroport de Nantes et les villes et villages concernés par;
    Le décollage et les atterrissages de tous les avions. Pour savoir combien de populations concernées.
    Et sans savoir cela pas la peine de raconter chacun la sienne.

  • Un petit historique :
    - En 1928, un camp d'aviation fut créé, avec une piste en herbe, pour un usage essentiellement militaire, sur un terrain de 50 hectares au bord de la N23 de Nantes à Paimbœuf (actuelle RD 723), près du Château de Bougon.

    - En 1939, la piste en herbe est remplacée par une piste bétonnée de 900 m × 40 m.
    L'aéroport actuel date de la seconde guerre mondiale, pendant l'occupation allemande. La piste de décollage était bien placée, face aux vents dominants, et évitant le survol de Nantes. Mais le soucis c'est que ça obligeait les avions à décoller au dessus de l'Atlantique, à la merci des marines britanniques et américaines. Donc les allemands ont détruit la piste pour la reconstruire à 90°. La piste n'a été que rénovée depuis.

    - En 1951 : Les premières activités commerciales de l'aérodrome apparurent, avec la construction de premiers bâtiments (en bois) et la zone d'activité aéroportuaire se développe.

    - En 1964 : Un premier projet d'un nouvel aéroport pour le grand ouest.

    - En 1965 : La préfecture de Loire-Atlantique recherche un nouveau site. En 1967, le site de Notre-Dame-des-Landes est identifié comme étant prioritaire.

    - En 1970, le schéma d’aménagement de l’aire métropolitaine Nantes-Saint-Nazaire est validé. Et durant les années 1970, la longueur de la piste est portée à 2 300 mètres, tandis qu'une nouvelle salle d'embarquement et une aérogare de fret sont construits.
    C'est dans ces années que s'en suit la construction de maisons individuelles autour du site aéroportuaire pour les employés des industries du site.

  • Le gouvernement a sacrifié les milliers de personnes qui vivent près de l'aéroport pour satisfaire 200 agités. Les riverains devraient faire comme les délinquants de la ZAD, occuper et casser .

  • La ministre s'en fout royalement et le chef du gouvernement également. Nous verrons fin mars ce qu'il se passera dans la zad de NDL.
    Paris est loin et ce n'est pas leur problème.
    Même problème que pour Roissy qui était au milieu des champs. Les maires ont acheté des terrains, ont vendu pour des lotissements et maintenant les riverains se plaignent.
    Les maires sont responsables à 200% car pour le fric ils vendraient père et mère. Quant à celui qui achète près d'un aéroport parce que moins cher, il n'a qu'à avoir un sou de jugeote et pis c'est tout.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]