La ministre des Droits des femmes s'excuse après avoir parlé de "nègres qui étaient pour l'esclavage"

La ministre des Droits des femmes s'excuse après avoir parlé de "nègres qui étaient pour l'esclavage"
A lire aussi

Jeanmarcmorandini.com, publié le vendredi 01 avril 2016 à 16h53

La ministre des Droits des femmes s'excuse après avoir parlé de "nègres qui étaient pour l'esclavage".



Jeudi soir, Laurence Rossignol était l'invitée de "C à vous" sur France 5. La ministre des Droits des femmes est notamment revenue sur la polémique déclenchée après ses propos tenus dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, la veille. Lors de l'entretien, elle a évoqué la mode islamique , et notamment le port du voile. "Bien sûr qu'il y a des femmes qui choisissent, il y avait des nègres américains qui étaient pour l'esclavage". Sur le plateau d'Anne-Sophie Lapix, Laurence Rossignol a tenu à présenter ses excuses."Je suis désolée d'avoir employé ce mot. Je l'avais employé dans un contexte particulier qui est fini il y a plus de 150 ans, qui était lié à l'esclavage", a-t-elle déclaré en indiquant qu'il s'agissait "d'une maladresse"."Si j'ai meurtri en employant ce mot, j'en suis désolée, et de même si j'ai meurtri avec cette comparaison", a précisé la ministre.

 
121 commentaires - La ministre des Droits des femmes s'excuse après avoir parlé de "nègres qui étaient pour l'esclavage"
  • Il était des esclaves qui approuvaient l'esclavage comme il y a aujourd'hui des femmes, en France qui approuvent l'état d’infériorité qu'on leur impose en les cachant sous des chiffons. Pourtant, en pays musulmans, certaines se battent au risque de leur vie pour leur liberté au même titre que les hommes. L'une d'elles, Malala Yousafzai, militante pakistanaise des droits des femmes luttant pour le droit à l'école des filles est victime le 9 octobre 2012 d'une tentative d'assassinat dirigée contre elle par les talibans. Soignée en Angleterre pour une balle dans la tête, elle a survécu sans handicape. En 2014, âgée de 17 ans, elle obtient le Prix Nobel de la paix !

  • avatar
    juliette80  (privé) -

    noir, blanc, jaune, peau rouge, ce gouvernement et ces bobos gauchos qui ont seuls droit à la parole
    nous emm............. on ne peut plus rien dire sauf si on dit comme eux Mais c'est pas parceque l'on ne
    dit rien qu'ils ont gagné.

  • Il faut arrêter ces simagrées. Ca fait 2 jours que cette histoire banale est en tête de l'actualité alors qu'il y a d'autres choses plus importantes.
    Et puis ça suffit les excuses. Cette erreur de sémantique ne nécessitait pas de plates excuses.

  • ce n'est pas le mot utilisé le grand problème, c'est que maintenant on n'a plus le droit d'avoir une opinion ou un vocabulaire différent sans être de suite traité de raciste, d'islamophobe, antisémite, .......et être obligé de s'excuser sans cesse, la pensée unique voilà ce que veulent les " bons penseurs", pauvre monde !! et surtout pauvre France ! ah oui il y a toujours eu des races : noire, blanche, jaune et d'ailleurs c'est de là que vient le mot raciste racisme donc si les races n'existent pas, le racisme non plus !!

  • Je suis personnellement profondément antiraciste. Le mot nègre n'est pas forcément péjoratif, ainsi Aimé Césaire parle de négritude avec fierté. il ne faudrait pas confondre autour et alentours. Il peut être également employé pour parler d'une personne qui écrit pour une autre (ainsi Alexandre Dumas, descendant d'un général mulâtre (métis quarteron) avait pour "nègre" Auguste Maquet. A quelqu'un lui posant cette question : Au fait, cher Maître, vous devez bien vous y connaître en nègres ? Il répondait : Mais très certainement. Mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe.
    Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. Finalement, tout dépend du contexte dans lequel le mot est employé.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]